Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

McLaren a produit le traîneau de skeleton de l'équipe britannique

McLaren a produit le traîneau de skeleton de l'équipe britannique

Par ,

Compagnie sœur de l’écurie de Formule 1 McLaren, McLaren Applied Technologies (MAT), a participé activement à la conception et à la fabrication du traîneau de skeleton utilisé par les athlètes britanniques aux Jeux olympiques de Sochi.

Deux ingénieurs britanniques, Rachel Blackburn et James Roche, sont impliqués dans cette discipline depuis plusieurs années et se sont joint à MAT après les Jeux de Vancouver.

Ils savaient alors fort bien que McLaren avait participé au développement de plusieurs équipements employés par les athlètes britanniques, que ce soit en cyclisme, en canoë et en voile.

Les deux ingénieurs ont donc procédé comme leurs compères de McLaren le font en Formule 1. Ils ont commencé par barder les traîneaux existants de capteurs électroniques. Puis, avec ces résultats, ils ont pu construire des modèles informatiques complexes.

Le traîneau de skeleton de McLaren
Le traîneau de skeleton de McLaren. (Photo: McLaren Group)

« Nous nous sommes rendus compte que, comme en F1, on pouvait adapter les traîneaux aux pistes. En F1, chaque petit détail a son importance et influence la performance de la voiture. Nous avons donc décidé d’incorporer de degré de raffinement dans le traîneau de skeleton », de dire Roche dans une interview.

Les deux ingénieurs ont aussi pu travailler avec des matériaux sophistiqués et des modèles de simulations tels qu’employés en F1.

« En plus de la conception, nous avons aussi incorporé des méthodes de fabrication utilisées en F1. L’écurie McLaren de F1 produit une nouvelle pièce de la voiture toutes les 17 minutes, 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Cela résulte en des milliers de composantes chaque année. McLaren est donc habituée à produire des pièces de très haute qualité qui sont exemptes de défauts. Nous avons donc employé ces mêmes technologies pour produire le traîneau de skeleton », de poursuivre Roche.

Ce dernier avoue avoir déjà effectué une descente sur un de ces traîneaux.

« Je pense qu’il est important de bien comprendre ce que vivent les athlètes. Ce fut aussi nettement plus excitant que n’importe quelles montagnes russes au monde ! Je le recommande fortement ! » de dire Roche en riant.