Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda Canada, le constructeur le plus vert au pays

Auto123 s’entretient avec Dave Gardner, président et chef de la direction de Honda Canada, et Jean-Marc Leclerc, vice-président sénior marketing et ventes chez Honda Canada, au Salon de l'auto de Montréal

Un constructeur automobile n’a plus le choix en 2020 : il se doit d’avoir une stratégie verte, peu importe sa vision des choses.  Pour cette édition du Salon International de l’Auto de Montréal, l’aile canadienne de Honda a décidé de faire les choses autrement.

En effet, le kiosque Honda situé au deuxième étage du Palais des Congrès prend une forme inhabituelle où plusieurs modèles de la gamme brillent par leur absence. D’habitude, l’endroit est restreint, mais permet aux consommateurs – et même les curieux – de s’asseoir au volant du véhicule convoité. Non, pour 2020, l’endroit est plutôt scindé en plusieurs sections où les visiteurs pourront découvrir quelques aspects de ce qui définit Honda : son histoire, son implication dans la communauté (avec des organismes locaux), son expertise en matière de tests de collision ou même certaines étapes de l’assemblage d’une berline Civic Si.

Revenir à la base : réduire les gaz à effet de serre
Toutefois, ce qui ressort ou, du moins, ce que les gens de Honda Canada essaient de lancer comme message s’oriente davantage vers la réduction des gaz à effet de serre, un discours qui est passé depuis quelques années à « combien de véhicules électriques un constructeur peut produire », selon Dave Gardner, président et chef de la direction de Honda Canada.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

 

Honda Clarity
Photo : Honda
Honda Clarity

Il faut mettre tout ceci en contexte. Suite à la publication du plus récent rapport sur les émissions de gaz à effets de serre d’Environnement et Changement climatique Canada de 2017, Honda est le constructeur automobile avec la plus faible moyenne de consommation globale de l’industrie en plus de rejeter moins de CO2 que la moyenne des constructeurs de véhicules à combustion interne.  

Selon le haut placé de Honda Canada, le même constat s’applique du côté américain, mais l’absence d’un rapport officiel sur cette statistique au sud de notre frontière empêche pour le moment Honda États-Unis d’utiliser cet argument pour convaincre les consommateurs de la bonne conduite de la marque à ce niveau.

Gardner a même ajouté : « Être un constructeur vert ne devrait pas être calculé en fonction du nombre de véhicules électriques, mais bien sur l’impact que ce dernier a sur l’environnement. » Vraisemblablement, Honda semble affectée par les critiques sur l’absence d’un modèle purement électrique au sein de sa flotte.

Honda Insight
Photo : Honda
Honda Insight

Jean-Marc Leclerc, vice-président sénior aux ventes et marketing de Honda Canada, croit que les véhicules électriques sont encore dispendieux à l’achat, et ce, malgré l’application des rabais gouvernementaux. Il a également ajouté que l’impression du public (sur les véhicules électriques), c’est que l’énergie nécessaire pour faire avancer les VÉ est gratuite à l’heure actuelle, ce qui n’est pas tout à fait le cas.

Bref, ce que Honda veut rappeler au public canadien, c’est que malgré l’absence d’un véhicule électrique dédié au sein de sa flotte, le constructeur et tout ce qu’il englobe chez nous tente par tous les moyens de réduire son empreinte écologique en encourageant ses concessionnaires d’adopter un plan vert, de réduire à néant le nombre de déchets issus de l’usine d’Alliston (depuis 2007) ou simplement en établissant son siège social au sein d’un bâtiment doté d’une certification LEED de niveau Or.

C’est également ce qui explique pourquoi sur le site web de Honda Canada, chaque modèle 2020 est affiché avec une étiquette explicative sur la consommation et la quantité de gaz carbonique rejetée par ledit modèle, un clin d’œil à ce qui existe déjà dans l’industrie alimentaire avec les informations sur le niveau de sucre, le nombre de calories, etc. sur l’emballage de plusieurs produits alimentaires.

Honda CR-V
Photo : D.Boshouwers
Honda CR-V

Et le CR-V Hybride dans tout cela?
Interrogé sur l’absence d’une livrée hybride du CR-V, Jean-Marc Leclerc a rappelé que l’usine ontarienne d’Alliston qui s’occupe actuellement de l’assemblage des CR-V vendus chez nous n’est pas outillée pour assurer l’assemblage du modèle hybride. L’aile canadienne de Honda devrait donc faire appel à l’usine américaine pour s’approvisionner en CR-V Hybrides.

Le vice-président marketing et ventes a même renforcé son explication en affirmant que cette pratique viendrait affecter la production de l’usine d’Alliston, en tenant compte que la version hybride du VUS compact enlèverait des ventes de CR-V canadiens.

Et malgré la stratégie assez agressive de Toyota avec son RAV4 Hybride – et bientôt son RAV4 Prime hybride rechargeable –, Honda Canada maintient que le plan d’affaires pour la commercialisation d’un CR-V Hybride chez nous n’est tout simplement pas rentable, surtout avec une échelle de prix fixée en quelque sorte par le RAV4 Hybride.

Qui plus est, Dave Gardner a également tenu à dire que la division canadienne n’avait pas besoin d’un véhicule comme le CR-V Hybride pour se conformer aux normes environnementales pour les trois prochaines années, soit 2020, 2021 et 2022.

Photo : Honda

On peut toutefois espérer une hybridation du CR-V à moyen terme (lire pour la prochaine génération du modèle), car la promesse faite en 2016 par Takahiro Hachigo, le président et chef de la direction de Honda à l’échelle mondiale, parlait d’une flotte globale électrifiée aux deux tiers d’ici 2030. Autrement dit, avec plus de 60 % des ventes canadiennes occupées par le CR-V et la Civic, on peut s’attendre à l’ajout d’une livrée hybride d’ici quelques saisons.

L’avenir est surtout hybride… en Amérique du Nord du moins!
D’ailleurs, cet objectif d’électrifier la flotte mondiale suscite beaucoup de questions quant aux intentions de Honda Canada – et Honda États-Unis par défaut – sur la stratégie à adopter pour l’électrification de la gamme Honda.

Photo : Honda

En réponse à ce à quoi il faut s’attendre au cours de la prochaine décennie, Dave Gardner n’a pas voulu se commettre sur les modèles qui seraient électrifiés, mais ce qu’on comprend, c’est que d’ici quelques saisons, la grande majorité des modèles Honda en Amérique du Nord vont être propulsés par une motorisation hybride traditionnelle, les autres solutions (hybride rechargeable, électrique ou piles à combustible) constituant une part beaucoup plus petite de la solution envisagée d’ici 2030.

À ce sujet, les deux têtes dirigeantes de Honda Canada sont catégoriques sur l’avenir de Honda : le constructeur va poursuivre sa recherche sur toutes les autres solutions d’énergies alternatives comme l’hydrogène ou l’électrification pure.