Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Brad Keselowski serait dans l'armée s'il n'était pas devenu pilote

NASCAR: Brad Keselowski serait dans l'armée s'il n'était pas devenu pilote

Par ,

D’après communiqué

Champion 2012 de la série Sprint, Brad Keselowski a récemment révélé dans son blogue qu’il se serait enrôlé dans l’armée si sa carrière de pilote n’avait pas connu autant de succès.

Plus d’un, d’ailleurs, ont choisi la voie militaire dans sa famille : sa sœur, ses grands-pères, son oncle et plusieurs cousins.

« Je suis fasciné par la discipline, la force mentale qu’il faut pour servir dans l’armée, et par le fait que les soldats font passer leur pays avant eux, écrit-il. Je suis aussi impressionné par ces gens qui veulent vraiment faire une différence dans le monde. »

Keselowski trouve même que les milieux de la course et de l’armée ont beaucoup de points en communs.

« Ce n’est pas un hasard que notre plus grosse course ait lieu lors du Memorial Day. Après tout, le championnat NASCAR a été créé en 1948, peu de temps après la Deuxième Guerre mondiale, par des vétérans.

Brad Keselowski NASCAR
Keselowski s'entend bien avec les vétérans (Photo: bradracing.com)

« Un pilote doit savoir respecter les règlements et écouter les ordres pour éviter les accidents. C’est pourquoi on s’entend aussi bien avec les soldats. »



Keselowski s’entend tellement bien avec les soldats qu’il a décidé, à travers sa fondation « Checkered Flag », d’offrir la chance à des vétérans de découvrir les joies d’un circuit.

« Après les courses, j’ai commencé à inviter des vétérans à monter à bord avec moi dans une voiture spécialement construite pour l’occasion.

« Étant donné que je ne fais pas les choses à moitié, je voulais que ce soit une voiture qui puisse atteindre 190 ou 200 m/h. J’aurais été gêné de rouler à 150 avec un vétéran, vu tous les sacrifices qu’ils font. »

En retour, Keselowski espère que ses efforts vont aider à renforcer cette fraternité qui semble exister entre les gens de l’armée et de la course automobile : « Si je peux jouer ma part là dedans, j’en serai très fier », conclut-il.