Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Non, merci, je vais conduire moi-même!

Non, merci, je vais conduire moi-même!

Par ,

J'ai récemment écrit un article sur le nouveau véhicule autonome de Google. Après une Prius, voici un Lexus RX 450h qui peut se déplacer par lui-même, sans aucune intervention du conducteur, grâce à un système de caméras, de lasers et de capteurs. On entre, on programme la destination et on ne touche plus à rien.

Quelle idée horrible!

Le blogue de Google qui m'a servi de référence comprenait quelques phrases sur lesquelles j'ai accroché, notamment : « Nous espérons un jour que cette technologie permettra aux individus d'être plus productifs dans leur voiture. »

Lexus RX 450h Google vue 3/4 avant
Photo: Google

Plus productifs? Attendez une minute... Je pensais qu'il suffisait de porter attention à la route, de respecter les limites de vitesse et de ne pas causer d'accidents tout en se rendant au travail et à nos activités. Vous voudriez qu'on soit plus productifs?

Qu'en est-il des moments de détente? Du plaisir de conduire? Du désir de ne pas travailler tout le temps? J'aime conduire parce que c'est amusant et que ça me permet de décrocher, de fuir les tracas du quotidien. Je ne réponds pas à mes appels, à mes courriels ni à mes textos. J'oublie tout pendant quelques instants et je ne pense qu'à la voiture que je conduis.

Google mentionne également : « Chaque percée nous rend plus optimistes de pouvoir offrir des véhicules autonomes au grand public et ainsi améliorer considérablement leur expérience de conduite. »

Désolée, mais vous ne l'améliorez pas; vous l'éliminez totalement.

Cette technologie ne me fascine pas; elle m'effraie. Allons-nous vraiment devenir des êtres assujettis et impuissants, un peu comme ces personnages du film Wall-E? Conduire fait partie des tâches qui nous relient à la société et au monde qui nous entoure. C'est ce qu'on appelle l'interaction, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Que reste-t-il sans ça? Nous avons déjà perdu l'habitude de nous parler en personne ou au téléphone à cause des courriels et des textos, alors laissez-nous au moins le plaisir de conduire!

Vais-je un jour monter à bord d'un véhicule autonome et lui demander de m'amener à une destination pendant que je me tourne les pouces? J'espère bien que non, ne serait-ce que par principe. Traitez-moi de réfractaire ou d'arriérée si vous voulez, mais je préfèrerais conduire moi-même mes voitures, et ce, jusqu'à la fin de mes jours.

« La technologie remplit sa mission quand elle rend nos vies meilleures » - mais pas quand elle nous engourdit et nous rend plus lâches. Réfléchissez donc à ça, amis de Google!