Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Des boutons, svp

Des boutons, svp

Par ,

« Ayoye! Un écran tactile! »

Les premières pubs pour le nouveau téléphone Blackberry Torch avec écran tactile interpellaient violemment le geek et le fanatique de Star Trek en moi. Comme un grand bébé de 28 ans, je me suis rué vers le magasin pour m’en procurer un.

Accroc de Blackberry que je suis, je n’avais jamais fait l’expérience de l’écran tactile, clinquant, raffiné et sophistiqué. Mais au diable les interfaces traditionnelles : plus jamais je ne cliquerais sur des boutons ordinaires comme un cave. Justin Pritchard se lançait à la conquête du monde contemporain des communications à partir de la poche de son jeans!

Malheureusement, je suis pogné avec le maudit Torch pour un an encore.

Une technologie relativement récente pour Blackberry, le Torch a écran tactile a rapidement commencé à détraquer, plantait souvent, ne voulait pas réagir et n’était pas intuitif, et j’ai dû l’apprivoiser avant de pouvoir m’en servir facilement et confortablement.

Et le Torch ne présentait pas les suaves animations instantanées dont mes chums avec leur iPhone se vantaient continuellement. Utilisateurs de iPhone, pas un mot.

Photo: Lacey Elliott/Auto123.com

Ah oui, et il suffit de regarder le Torch pour le couvrir de traces de doigts…

J’essayais le Lincoln MKX la semaine dernière, qui comprenait le MyLincoln Touch et le système infoloisirs à écran tactile SYNC. Ledit écran tactile contrôle à peu près tout, du climatiseur au téléphone en passant par la radio, la navigation et même les réglages de la voiture. Entouré de quelques boutons physiques seulement, il a le même style simple et élégant de maints téléphones à écran tactile.

J’ai joué de nombreuses heures avec le SYNC lors d’autres essais routiers. Si on apprend à communiquer efficacement avec le système de Microsoft, on peut faire défiler toutes sortes de fonctions à l’aide d’un seul bouton et de commandes vocales. Pas mal cool.

Crime, mon Lincoln n’avait même pas de bouton pour le volume ou le climatiseur! Non, il suffisait de faire glisser son doigt sur une barre défilante pour régler l’intensité de l’un ou de l’autre.

Mais l’interface du MyLincoln Touch de mon MKX n’était pas aussi chic que celui du SYNC par le passé, à ma mémoire.

Je voulais me refroidir le popotin, installé sur un siège climatisé. Je clique sur la barre du climatiseur. J’attends. La fonction se charge, lentement, et avec une animation saccadée et différée, comme si le système était trop occupé à faire autre chose en même temps pour travailler en douceur. J’appuie sur le bouton « A/C » sur l’icône du siège. Rien. Je recommence. Rien. Une dernière fois? Toujours rien.

Je fixe l’écran, me demandant pourquoi mon doigt parfaitement normal n’a pas réussi à provoquer une réaction. Le bouton du siège s’illumine, trois points bleus apparaissent, puis deux, puis un, puis aucun. Je l’avais allumé, puis baissé, puis baissé encore, puis finalement éteint. Tout cet effort pour rien.

Et ne me parlez pas d’entrée d’une destination dans le système de navigation! Ou de parcourir ma clé USB bondée de musique. Ou de régler l’éclairage d’ambiance. C’était comme essayer de charger un site web complexe sur un ordinateur désuet : une expérience lente, frustrante et peu impressionnante.

En mon for intérieur, j’avais espéré que tout passerait comme du beurre dans la poêle… comme les menus de l’iPhone. Shhh, j’ai rien dit.

Peut-être que le système de Lincoln avait besoin d’un redémarrage ou d’une mise à jour, ou qu’il avait attrapé un virus. Il faisait comme mon christie de Torch six secondes avant que je lui arrache la batterie et la lance à l’autre bout du bureau pour le troisième redémarrage de la journée…

Et contrairement à mon Torch, on ne peut pas simplement arracher la batterie du MyLincoln Touch pour le réinitialiser. Au moins il ne m’a pas foutu un écran bleu. Et j’imagine qu’une mise à jour réglerait le problème.

Bravo à Lincoln pour avoir haussé légèrement la barre de l’interface homme-machine. Et pour avoir créé une console centrale moins ennuyante. Au bout du compte, cependant, je pense que j’opterais toujours pour les bons vieux boutons physiques pour les sièges chauffants, le volume et la sélection des chansons.

Après tout, est-ce que nous avons vraiment besoin d’écrans et de sous-menus animés pour les fonctions automobiles les plus simples?