Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Rallye Aïcha des Gazelles: Compte-rendu de la journée du 18 mars

Rallye Aïcha des Gazelles: Compte-rendu de la journée du 18 mars

Par ,

Le Rallye Aïcha des Gazelles a pris son envol. Les filles découvrent les magnifiques paysages du Maroc. Mais certaines rencontrent déjà quelques petits ennuis...

Résumé de la journée du 18 mars - Prologue du rallye

8:45 Un peu moins de trois heures après le départ officiel de la 1ère étape du rallye, la majorité des Gazelles a pointé le CP1 (check-point), celui qui donne accès aux coordonnées des autres balises, et roule en direction du CP 2. Un début de journée comme sur des roulettes, sauf pour les équipages 183 et 127 qui ont dû faire appel à l'assistance mécanique.

9:21 Intervention sur l'équipage 183 pour cause de filtre gasoil arraché. La réparation est en cours ! Pour l'équipage 127, c'est une lame de ressort arrière cassée. L'assistance mécanique va tenter une réparation de fortune pour qu'elle puisse rentrer au bivouac.

9:43 La majorité des équipages a rejoint le CP2, les Gazelles sont dans les temps.

10:35 L'aventure continue pour l'équipage 183 qui repart dans le raid avec un peu de retard. Retour au bivouac en revanche pour l'équipage 127 qui doit abandonner pour aujourd'hui, les mécanos n'ayant pu intervenir sur place pour réparer la lame de ressort arrière.

Nouvelle du jour pour les équipes québécoises:
Julie Lévesque (Dorval) et Geneviève Bachand (Brossard), de l'équipe 172, se trouvaient toujours dans le désert à 22 h. Les Gazelles ont peut-être décidé de s'arrêter et de passer la nuit dans le désert, ne pouvant plus retrouver leur chemin à la noirceur, et de profiter des premières lueurs du jour demain et revenir au bivouac et prendre le départ de la première étape.

Le 19 mars : Étape 1 - description

Réveil à l'aube, comme les huit jours à venir, mais les Gazelles courent-elles après la lumière? Inscrite d'abord dans des reliefs, la Première Étape jongle avec les passages à découvrir et les grands espaces à amadouer.

À la suite du prologue, cette étape ne présente pas de difficulté majeure pour la navigation, et le secret des pistes pourrait bien être éventé ! Les véhicules de toutes catégories iront au gré de leur inspiration tâter terrains roulants et regs agaçants, voire même flirter en bordure de sable.

La concertation pilote / navigatrice fera oublier tous les péages. Le retour, conformément à la tradition, se fera face au soleil couchant, mais les reliefs autour du bivouac de El Hazbane savent profiter des contre-jours.
photo:Maïenga