Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Rallye: Comment effectuer les sauts en voiture de rallye !

Rallye: Comment effectuer les sauts en voiture de rallye !

Par ,

D’après wrc.com

Les pilotes du Championnat du monde doivent être capables de faire décoller et atterrir une World Rally Car de 300 chevaux.

Cette compétence leur sera essentielle pour la prochaine manche du championnat, en Sardaigne, où ils affronteront certains des plus gros sauts de la saison.

Samedi 8 juin, les concurrents disputeront à deux reprises la spéciale de Monte Lerno, célèbre pour le fameux Micky’s Jump. Une côte raide suivie d’une descente abrupte, voilà de quoi piéger bon nombre de pilotes !

WRC Volkswagen Polo R Sebastien Ogier
Sebastien Ogier, Volkswagen Polo R WRC. (Photo: WRi2)

Alors, comment réussir un tel passage ? Nous avons demandé à Andreas Mikkelsen de nous donner quelques conseils :

1: Savoir ce qu’il y a après le saut
« La première chose à dire, c’est que la technique la plus rapide pour passer un saut est de l’attaquer aussi vite que possible. Mais si c’est un saut trop gros pour être passé à fond, le plus important est de savoir ce qui vient après. La technique varie selon que l’on ait besoin d’accélérer ou de freiner à l’atterrissage. »

2: Sortir rapidement
« Si vous voulez accélérer en sortie, alors il vous faut freiner avant d’arriver au saut, puis toucher l’accélérateur juste avant de décoller et accélérer dans le saut. Cela permet de maintenir l’avant de la voiture en l’air et cela devrait l’aider à voler et à atterrir. »

3: Freiner et tourner
« Si une zone de freinage ou un virage vient tout de suite après l’atterrissage, alors il vaut mieux essayer d’atterrir sur les roues avant. Dans ce cas, il vous faut freiner durant le saut. C’est une technique utilisée en motocross et cela fonctionne : atterrir de cette façon permet de mettre beaucoup de pression sur les pneus avant et vous pouvez immédiatement commencer à freiner fort. »

4: Ne pas paniquer
« Quand on est en l’air, on le sent tout de suite. Tout devient silencieux, il n’y a plus le bruit de la route et on peut entendre les tours du moteur monter. Sur certains sauts, on ne voit que le ciel. Il faut faire confiance aux notes prises en reconnaissances et à sa propre capacité à évaluer la bonne vitesse. »

5: Se préparer pour l’impact
« Les atterrissages sont parfois vraiment très durs. Je trouve que le fait de retenir ma respiration et de contracter autant de muscles que possible jusqu’à l’impact m’aide. »

WRC Ford Fiesta RS Evgeny Novikov
Evgeny Novikov, Ford Fiesta RS WRC. (Photo: WRi2)