Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Rallye: Fin du rallye pour Sébastien Loeb après 2012 ?

Rallye: Fin du rallye pour Sébastien Loeb après 2012 ?

Par ,

Sébastien Loeb abandonnera-t-il le Championnat du monde des rallyes à l’issue de la saison ? L’octuple champion du monde de la discipline devrait annoncer sa décision avant la fin de l’été.

Loeb dispose d’une option avec l’écurie Citroën pour 2013, mais plusieurs indicateurs laissent penser qu’il pourrait quitter le rallye fin 2012. Depuis décembre 2011, Sébastien Loeb est à la tête de sa propre écurie de course, Sébastien Loeb Racing. Fondée en association avec Dominique Heintz, elle fait courir un prototype Oreca LMP2 en European Le Mans Series, mais aussi trois 911 GT3 en championnat de France de Porsche Carrera Cup, et une Mercedes SLS en championnat de France GT.

ELMS Loeb Racing LMP2 Stephane Sarrazin
Stéphane Sarrazin au volant de la LMP2 de Loeb Racing. (Photo: WRi2)

Loeb a lui-même pris le volant en certaines occasions, et c’est même lui qui a offert son premier succès à l’équipe, en Porsche Carrera à Pau. Il serait ainsi possible, voire probable, que Sébastien Loeb se consacre pleinement à son écurie, qui s’est fixé pour objectif les 24 Heures du Mans 2013. Et, devant la mauvaise santé de l’ELMS, le Sébastien Loeb Racing devrait disputer le Championnat du monde d’endurance, ce qui permettrait à son pilote-patron de viser à nouveau un titre mondial.

D’un autre côté, avec huit titres mondiaux (et un probable neuvième sacre cette année), Loeb n’a plus rien à prouver en WRC. L’an prochain, Volkswagen arrive avec de grosses ambitions, de gros moyens, et surtout Sébastien Ogier, pilote n°1 de l’équipe allemande, et qui avait fait vaciller Loeb lors de leur dernière année de collaboration chez Citroën en 2010. L'année 2013 pourrait être ainsi l’année de trop pour le champion français, qui prendrait le risque de terminer sa carrière en rallye sur une défaite.

En outre, le groupe PSA Peugeot Citroën rencontre actuellement de grosses difficultés financières, qui l’ont contraint à prévoir le licenciement de 8000 employés, et à planifier la fermeture du centre de production d’Aulnay, en région parisienne.

WRC Citroen DS3 Sebastien Loeb
Sébastien Loeb, Citroën DS3. (Photo: WRC)

Si Citroën a indiqué que cela ne remettait pas en cause son implication en WRC, elle a également précisé qu’il lui faudrait réduire son budget WRC. Le départ de son pilote phare lui épargnerait de lui verser un salaire conséquent, d’autant que la succession est assurée avec le jeune belge Thierry Neuville, formé par Citroën et qui a aligné des résultats prometteurs jusque là.

Mikko Hirvonen resterait dans l’équipe, dont il deviendrait le pilote n°1. Cela conforterait sa décision d’abandonner son statut de pilote leader chez Ford à l’issue de la saison 2011. La société Qatari Barwa, qui finance déjà l’équipe satellite Citroën avec Neuville et Nasser Al-Attiyah, fournirait le budget complémentaire et Citroën se retrouverait avec trois DS3 engagées avec une bonne équipe de pilotes, le tout à un moindre coût.

Enfin, Sébastien Loeb lui-même a fait quelques confidences au journal les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Interrogé sur son avenir, le grand patron du WRC a confié : « L’an dernier, mon équipe privée n’était pas encore créée, je n’avais rien après le rallye. Là, j’ai trop de choses ! Mais non, je ne me pose plus de questions (…) Je ne vais pas m’arrêter du jour au lendemain. Une chose est sûre : je ne prends pas de plaisir sans compétition. Quoi qu’il advienne, j’ai envie de garder le piment de la course ».

«  Il faudra juste que je trouve un nouveau challenge, dans un championnat d’un bon niveau, a-t-il ajouté. Là, quand je gagne une manche de Porsche Cup, comme je l’ai fait récemment à Pau, ça marque à la limite plus de monde qu’une victoire de plus en rallye. J’ai gagné en Nouvelle-Zélande ? C’est normal pour les gens… Piloter une WRC ne peut pas être lassant. Le plaisir au volant reste intact. Mais à un moment, il faut faire un choix. Et ce moment est venu… »