Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Sécurité routière : des billets venus de l'espace

Sécurité routière : des billets venus de l'espace

Par ,

Inspiré par les expériences de photos radars aux quatre coins du pays, et inquiets des conséquences de la vitesse excessive en zone moins urbanisée, le ministère des Transports du Canada a annoncé la tenue d'un projet pilote visant cette fois les conducteurs de régions éloignées.

Préparé conjointement avec le gouvernement américain, le projet, que l'on pourrait penser inspiré par la Guerre des étoiles, utilise les satellites géostationnaires qui sillonnent l'Amérique du Nord pour détecter les infractions.

« Nous savons que les nouvelles technologies, notamment les caméras ultra haute définition installée sur les satellites, sont d'une telle précision que l'on peut détecter un sou laissé par terre. Voir une voiture et en relever l'immatriculation devient alors assez simple » , a expliqué le porte parole de Transports Canada.


Dans les faits, le système prévoit le calcul de la vitesse des véhicules par une simple triangulation. Les satellites étant géostationnaires, c'est-à-dire qu'ils balaient constamment la même surface du continent, ils peuvent prendre des photos de grandes sections de façon répétition, aux 4 secondes environ.

En utilisant ces clichés, le logiciel balaie l'image, et détecte les déplacements. En fonction de la longueur de la distance parcourue, il est facile de calculer la vitesse et de l'appliquer aux règles de la route, le cas échéant.

« Bien sûr, nous devons explorer encore de nouvelles avenues, mais un tel système a l'avantage de superviser non seulement les zones urbanisées, mais aussi les zones moins populeuses, où les conditions sont plus souvent favorables aux excès de vitesse mortels. De plus, en partageant les revenus générés par les contraventions entre les provinces et Transport Canada, cela permettrait d'assurer les coûts d'utilisation et d'entretien des satellites déjà en place, mais coûteux à maintenir», a conclut le porte parole gouvernemental.

Les négociations sont déjà en cours pour l'utilisation de la technologie américaine, et un premier projet pilote devrait débuter dès le 1er juillet 2009. L'application complète du projet à la grandeur du pays devrait être complétée le 1er avril 2010.




POISSON D'AVRIL !
photo:Jupiter images