Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Soyez un justicier de la route avec l'application «DriveMeCrazy»

Soyez un justicier de la route avec l'application «DriveMeCrazy»

Par ,

Parfois, circuler sur les routes peut s’avérer très frustrant. Bien des automobilistes ne se gênent pas pour enfreindre les lois et faire en sorte que votre chemin pour se rendre au travail ou votre promenade dominicale soit un véritable enfer. Malheureusement, bien des conducteurs qui transgressent la loi s'en sauvent sans conséquences, ce qui alimente l'aliénation des bons chauffeurs.

Photo: drivemecrazy.mobi

«DriveMeCrazy», une nouvelle application pour téléphones intelligents, pourrait changer radicalement ce constat, permettant aux automobilistes, cyclistes et passants de signaler ces bandits de la route et de se faire justice. Par exemple, si vous voyez quelqu'un qui vous dépasse sur une ligne double, vous pourrez dénoncer cette personne, inclure l'endroit, la date et l'heure de l'infraction en plus de noter le numéro de plaque du fautif. Une fois l'infraction rapportée, le pauvre conducteur sera identifié dans la base de données et recevra une contravention virtuelle.

Philip Inghelbrecht, qui a développé le système, a prévu de mettre en branle des projets pilotes avec le DMV (Department of Motor Vehicles) et les compagnies d'assurances américaines afin que son initiative ait une influence, et atteindre un objectif visant à réduire le nombre d'accidents de 1 ou 2% d'ici 2020, ce qui représente 700 vies sauvées annuellement.

Ce but est atteignable selon lui, car si les gens savent qu'ils sont constamment surveillés par les autres automobilistes et que des informations négatives sur leur manière de conduire pourraient avoir un impact sur le prix de leurs assurances et leur renouvellement de permis, leurs mauvaises habitudes vont éventuellement changer.

Toutefois, l'utilisation de cette documentation par les compagnies d'assurance est déjà un peu controversée. Chaque personne a sa propre perspective de ce qu'elle voit et de ce qu'elle considère comme un comportement routier sécuritaire, alors comment s'assurer que tous les renseignements compilés soient précis et non biaisés? Après tout, il serait facile d’accuser quelqu'un simplement parce qu'on ne l'aime pas!

Inghelbrecht répond aux détracteurs en mentionnant que les données amassées ne seront jamais aussi officielles qu'un rapport de police, mais qu'avec un large volume d'éléments et d'infractions mis en banque, la précision serait améliorée et crédible.

Admettant qu'il y ait de fausses indications dans les fichiers, il dit développer des façons de ne pas tenir compte des utilisateurs qui signaleront à profusion les autres et que les numéros de plaques entrés par erreur seront rejetés. Éventuellement, les justiciers de «DriveMeCrazy» pourront même s'évaluer entre eux afin de savoir qui est fiable et qui l'est moins.


Source: Wired