Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota RAV4 2001-2005 : occasion

Toyota RAV4 2001-2005 : occasion

L'ancienne génération du RAV4 demeure solide et fiable, mais quelques inspections de routine s'imposent Par ,

Si l’on se fie aux derniers tableaux de ventes de VUS et multisegments au Canada, il y a de fortes chances que vous soyez tenté un jour ou l’autre d’acheter un petit utilitaire économique, polyvalent et compétent en toute saison.

Toyota RAV4 2001 (Photo: Toyota)

Toyota a pratiquement lancé la mode avec son RAV4 au milieu des années 1990. Rapidement, Honda, GM et presque tous les autres manufacturiers ont emboîté le pas. Bref, l’idée d’un VUS compact et peu coûteux a fait beaucoup, beaucoup de chemin en 15 ans.

Avant d’être redessiné pour l’année-modèle 2006, le Toyota RAV4 de deuxième génération proposait aux Canadiens un moteur de 2,0 litres développant 148 chevaux, soit par l’entremise d’une boîte manuelle à cinq rapports ou d’une automatique à quatre rapports. Tous les modèles comptaient de série sur un système à quatre roues motrices à prise permanente qui répartissait automatiquement le couple du moteur entre les essieux avant et arrière pour offrir une traction optimale sur toutes les surfaces. Puis, en 2004, la compagnie a augmenté la cylindrée du moteur à 2,4 litres et sa puissance, à 161 chevaux.

Intéressé par un Toyota RAV4 usagé? Attendez-vous à retrouver des vitres et serrures électriques, un climatiseur, un régulateur de vitesse, des jantes en alliage de 16 pouces, une chaîne Panasonic à haut rendement, des vitres arrière teintées et un toit ouvrant sur bon nombre d’exemplaires. Des feux antibrouillard, des sièges en cuir chauffants et des miroirs latéraux avec dégivreur étaient par surcroît disponibles avec les versions haut de gamme comme la Limited.

Les propriétaires d’un RAV4 de deuxième génération disent habituellement aimer sa manœuvrabilité en ville, sa bonne visibilité, sa tenue de route stable, son habitacle spacieux et sa grande polyvalence. Les jeunes familles, avec ou sans animal domestique, affectionnent particulièrement ce VUS, tout comme les conducteurs qui recherchent la sécurité sur les routes enneigées (une fois le véhicule bien chaussé). En outre, bien que le RAV4 n’aime pas vraiment se lancer dans la boue et les sentiers rocailleux, il se montre agile et suffisamment haut sur pattes pour s’aventurer en dehors de la route.

Le plus grand reproche adressé à cette génération du populaire Toyota s’avère le manque de vigueur de son moteur à quatre cylindres. Celui-ci doit se démener comme un bon pour fournir un semblant d’accélération, ce qui le rend des plus bruyants. Certains déplorent également l’accès étriqué et le peu de confort aux places arrière de même que l’aspect bon marché de quelques commandes. À cela s’ajoutent un roulement plus dur et sec que prévu ainsi qu’une chaîne audio d’origine de piètre qualité. N’oublions pas le hayon à ouverture latérale, qui ne fait pas l’unanimité non plus.

Toyota RAV4 2004-2005 (Photo: Toyota)