Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

V8 Australien: Performance décevante pour Jacques Villeneuve en série Supercars

V8 Australien: Performance décevante pour Jacques Villeneuve en série Supercars

Par ,

Le Québécois Jacques Villeneuve, le champion du monde de Formule 1997, n'a pas connu le succès espéré lors de sa participation au Sucrogen Townsville 400, manche du fameux championnat de Supercars V8 en Australie.

Aux commandes de la Commodore No. 51 commanditée par Pepsi Max Crew, Villeneuve s'est qualifié en 28e et dernière place pour la course 1. Le Québécois a été forcé à l'abandon au 18e passage.

Pour la course 2, Villeneuve s'est encore une fois qualifié au dernier rang, mais sa course s'est un peu mieux déroulée. Il a finalement croisé l'arrivée au 24e rang, à un tour du meneur.

Durant tout le week-end, l'ancien pilote de F1 a déclaré avoir du mal à changer les rapports de la boîte de vitesses avec sa main gauche.

V8 Supercars Autralian Jacques Villeneuve
Photo: Australian V8 Supercars series

« Ce fut une course difficile, mais je suis content », a déclaré Villeneuve aux médias après la course de dimanche.

« J'avais besoin de temps de piste afin de constater le changement de comportement de la voiture en pneus durs et en pneus tendres. J'ai aussi pu pratiquer des départs, et cette fois, cela s'est bien déroulé. J'ai immédiatement doublé trois ou quatre adversaires, mais au premier virage j'ai freiné très tôt afin de ne pas être impliqué dans un carambolage », a-t-il ajouté.

« J'ai toutefois eu du mal avec les pneus durs. Nos réglages fonctionnaient bien avec les tendres, mais avec les durs, je ne pouvais pas m'appuyer sur les pneus dans les virages et la voiture était très difficile à conduire. Hier, à cause de mon abandon, je n'avais pas pu piloter l'auto en pneus durs. Ce fut donc une découverte », a-t-il précisé.

Jacques Villeneuve V8 Supercars Australia
Photo: Australian V8 Supercars series

« Après dix tours, je me suis rendu compte que ça allait être une course difficile. J'avais l'impression d'être assis dans une voiture de tourisme avec un oreiller dans mon dos. Je bougeais tellement dans mon siège que j'ai souffert de crampes dès le 10e tour... Je savais que ça allait être long... », de raconter Villeneuve.