Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les voitures autonomes ont leur ville artificielle pour « s’entraîner »

Les voitures autonomes ont leur ville artificielle pour « s’entraîner »

Les chercheurs veulent évaluer les capacités des véhicules sans conducteur Par ,

Une ville artificielle de 32 acres a été conçue à proximité du campus de l’université du Michigan pour tester les aptitudes des véhicules autonomes, selon ce que rapporte Bloomberg. Ainsi, les chercheurs seront plus à même de constater les aptitudes – et les défauts – de ces véhicules sans conducteur dans des conditions de vie quotidienne.

Peter Sweatman, chef de l'Institut de recherche des transports de l’Université, a supervisé la création de cette ville artificielle, nommée M. Il explique que ces véhicules doivent pouvoir évoluer de façon sécuritaire dans la vie réelle. « Après tout, nous remplaçons les humains avec les machines et les machines doivent être en mesure de fonctionner dans un environnement rempli d’obstacles ». Peter Sweatman est également en charge du Mobility Transformation Center, qui compte parmi ses commanditaires GM, Ford, Toyota, Nissan et Honda, entre autres.

Cette mini-ville, sise sur un terrain de 32 acres, se veut une réplique fidèle d’une métropole où les véhicules côtoient les piétons, où les obstacles et les entraves sont monnaie courante et où les piétons adoptent parfois des comportements hasardeux. Construite au coût de 10 millions de dollars US, cette fausse ville comprend 40 façades d’immeubles, un pont, un tunnel, des intersections, des routes en gravier et un rond-point, entre autres.

Jusqu’à présent, les véhicules autonomes ont pu être testés sur des routes publiques ou des circuits privés dans quelques États. Maintenant, les constructeurs GM, Ford et Toyota paient 1 million sur 3 ans pour être les premiers à mettre leurs différentes technologies à l’épreuve dans cette ville artificielle et voir comment leurs véhicules se comportent dans la vie de tous les jours. Aucun véhicule Google ne figure parmi la liste pour l’instant et jusqu’ici,  le géant informatique ne figure pas parmi les commanditaires de la ville M. Mais Peter Sweatman ne ferme pas la porte et serait prêt à accueillir Google dans sa « ville » pour que ces véhicules soient aussi testés dans des situations de vie réelles.

Selon les différents constructeurs, le marché des véhicules autonomes pourrait atteindre 42 milliards de dollars d’ici 2025 et les voitures sans conducteur pourraient représenter le quart des véhicules sur la route dès 2035, selon un rapport du Boston Consulting Group, cité par Bloomberg.  La firme soutient également que les voitures seront en mesure de se garer toutes seules, d’effectuer des changements de voie et de rouler en mode autopilotage dès 2017.