Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

2004 BMW 530i

2004 BMW 530i

Les vicissitudes du progrès Par ,

2004 BMW 530i
Les vicissitudes du progrès

L'arrivée d'une nouvelle BMW Série 5 est attendue avec autant d'impatience par les passionnés de voitures sport allemandes que la parution du dernier Harry Potter par les mordus (moldus?) du jeune sorcier anglais. Les deux groupes anticipent une spectaculaire démonstration de magie, et ils sont rarement déçus.

Il faut dire que la précédente version de la Série 5 plaçait la barre très haut en termes de comportement routier, de confort et de performances pures, et que ses lignes, sans être transcendantes, avaient au moins le mérite d'un certain classicisme de bon aloi. Il ne faut pas être devin pour s'apercevoir que la carrosserie de la nouvelle ne fait pas l'unanimité. Les blocs optiques avant un peu bizarres passent encore, mais la partie arrière soulève davantage la controverse, alors qu'à mon humble avis, ce qui est beau et bien fait ne se discute tout simplement pas et n'a pas besoin de longs exposés pour convaincre. C'était mon éditorial, et il s'applique aussi à la Série 7.

Dans la même veine, réglons immédiatement le sort de la fameuse mollette iDrive permettant d'effectuer plusieurs réglages au niveau de la climatisation, du système sonore, et autres fonctions électroniques. Malgré un nouveau " piton menu " qui permet d'arriver immédiatement à cet affichage sur l'écran central, il n'en demeure pas moins que toute cet, " affaire" est mal engagée, pour la bonne et simple raison qu'elle est trop distrayante pour être utilisée en roulant. Rien ne remplace des boutons intuitivement et stratégiquement placés.

Pour le reste, les ingénieurs ont bossé comme jamais pour nous offrir une berline d'excellent standing. Le châssis fait appel à l'aluminium dans une plus grande proportion, et démontre une meilleure rigidité tout en étant plus léger. Les principaux éléments mécaniques sont reconduits, incluant les moteurs. J'ai pu faire l'essai d'une 530i équipée de l'éternel six cylindres en ligne de trois litres. Force est cependant d'admettre que, malgré une douceur impressionnante et un son inimitable, sa puissance de 225 chevaux et son couple de 214 lb-pi commencent à paraître un peu justes si on les compare à des productions même plus roturières. Heureusement, il continue d'offrir à son conducteur des performances enlevantes, qu'il soit lié à l'une des trois boîtes six, soit une manuelle, une automatique, ou une SMG.