Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Buick LaCrosse 2017 : essai routier

Buick LaCrosse 2017 : essai routier

Va-t-elle renverser la vapeur? Par ,

L’édition 2017 de la Buick LaCrosse paraît avoir suffisamment capté l’attention de la presse automobile locale pour recevoir des éloges dernièrement. En effet, après avoir raflé le titre de berline intermédiaire de l’année auprès de l’équipe d’Auto123, la Buick LaCrosse s’est aussi sauvée avec le titre de « Meilleure nouvelle grande voiture de luxe » par l’Association des journalistes automobile du Canada (AJAC). La 3e génération du modèle – la 1re s’appelait Allure chez nous – semble donc se diriger vers un cycle prometteur au niveau des ventes… du moins en théorie. 

Malheureusement pour les stratèges de Buick – et des autres constructeurs –, la catégorie des berlines intermédiaires n’est plus l’ombre d’elle-même, les ventes nord-américaines ayant dégringolé ces dernières années au profit des véhicules utilitaires. 

En 2005, à sa première année complète sur notre marché, la Buick Allure s’était écoulée à plus de 14 000 exemplaires. L’an passé, alors que la Buick LaCrosse de 2e génération entamait sa dernière année chez nous, la grande voiture n’a même pas franchi le cap des 1000 unités. Et cette tendance traverse également la frontière, la Buick LaCrosse ayant perdu son élan du milieu des années 2000. La 3e du nom saura-t-elle renverser la vapeur? Rien n’est moins sûr.

Séduisante cette LaCrosse
Qu’elle réussisse ou non à s’imposer de nouveau, la Buick LaCrosse 2017 peut au moins se targuer d’avoir adopté une robe plus séduisante à l’extérieur, et ce, même si l’ancienne n’avait rien à se reprocher à ce niveau.

Afin d’attirer un public de plus en plus intéressé aux berlines-coupés de ce monde, le département de design du constructeur a respecté les lois non écrites du moment, ce qui veut dire que la caisse est plus longue, plus large et plus basse que par le passé. Buick affirme que la plateforme sur laquelle elle repose est plus rigide tout en affichant un poids moins important grâce à l’utilisation d’acier à haute résistance, une autre tendance de plus en plus répandue par les temps qui courent.

Le museau de la berline américaine reprend la grille de calandre introduite sur le splendide prototype Avenir présenté au Salon de Detroit de 2015, et force est d’admettre que les concepteurs ont réussi à renouveler la fameuse grille en « chute d’eau » propre aux produits Buick. La silhouette de profil n’est pas vilaine non plus avec cette ligne de toit qui se termine à l’extrémité du coffre. Quant à cette portion arrière, disons seulement qu’elle se fait plus effacée avec ces feux de position arqués vers le haut.

Un seul choix sous le capot
Contrairement au modèle de l’an dernier, la nouvelle LaCrosse ne se fie qu’à une seule mécanique. Terminé l’option à 4 cylindres; la berline américaine adopte donc une recette typique au segment, c’est-à-dire un moteur V6 puissant à souhait accouplé à une boîte de transmission automatique à multiples rapports – 8 dans ce cas-ci. Si la berline peut être équipée d’un rouage intégral qui a la particularité de se déconnecter de l’essieu arrière lorsque la voiture est peu sollicitée, la version prêtée pour cet essai ne faisait confiance qu’aux roues motrices avant.

Le 6-cylindres de 3,6-litres de cylindrée est nouveau pour 2017, ce dernier étant muni de l’injection directe en plus du calage variable des soupapes. Avec une puissance de 310 chevaux et un couple de 282 lb-pi, cette grande dame n’a donc aucun problème à se déplacer avec aisance. La mécanique peut d’ailleurs s’éteindre lors des arrêts prolongés – une fonction de plus en plus fréquente dans l’industrie – ou rouler sur 4 cylindres seulement lors des portions moins exigeantes du tracé. Quant à l’unité automatique à 8 rapports, celle-ci est de nouvelle facture dans la LaCrosse, avec bien entendu la possibilité de changer soi-même les vitesses via les palettes derrière le volant.

Le luxe Buick
Le modèle prêté par Buick était habillé d’un habitacle noir au possible. Ce choix plus conventionnel a tout de même l’avantage de ne pas être salissant en cette saison froide. Le beige et les fausses boiseries, c’est bien beau, mais avec la gadoue, ce n’est pas très chic! 

En bonne berline américaine, la Buick LaCrosse présente un univers assez vaste malgré la silhouette plus affutée. La planche de bord est plus minimaliste que jamais avec le nombre de boutons traditionnels étant réduit à sa plus simple expression. La qualité de l’affichage de l’écran tactile est encore parmi les meilleurs de l’industrie, tandis que son utilisation est elle aussi intuitive avec un plus grand nombre d’applications activées par la voix. 

La position de conduite est facile à trouver grâce aux nombreux ajustements du siège électrique sans oublier la direction télescopique. Le volant est lui aussi agréable à tenir en main, et ce, malgré l’armée de boutons présents sur les 2 branches horizontales. En revanche, le levier de la transmission est assurément très beau, mais son utilisation porte à confusion. À quelques reprises, j’ai dû recommencer ma sélection de la marche arrière en pressant sur ce petit bouton latéral. Les acheteurs qui opteront pour cette berline finiront par s’habituer, mais je persiste à croire qu’un bon levier de vitesse traditionnel serait plus simple au quotidien.

Au volant
La Buick LaCrosse 2017 a beau être plus séduisante à plusieurs niveaux, ça n’enlève pas le fait qu’elle doit surtout plaire à son public cible traditionnel, c’est-à-dire des consommateurs qui recherchent surtout une grande berline confortable à souhait à l’une ou l’autre des rangées de sièges. En ce sens, la représentante de Buick dans le segment fait le boulot. L’insonorisation de la caisse est à point, tout comme la souplesse des suspensions. Néanmoins, la LaCrosse est capable de tenir son bout sur un chemin un peu plus sinueux, et ce, malgré une direction un brin floue au centre. J’aime beaucoup la sonorité du V6 à haut régime, un aspect qui ne s’appliquait pas nécessairement à la génération précédente du 6-cylindres, tandis que la boîte automatique accomplit un travail d’une transparence idéale pour ce genre de berline. 

Si l’espace à bord est parfait pour 4 adultes, on ne peut en dire autant de la visibilité arrière qui est exécrable à cause de cette silhouette de berline-coupé, une situation qui explique en outre l’ouverture plus restreinte du coffre. 

Conclusion
Il serait bien surprenant que la Buick LaCrosse redevienne une voiture aussi populaire qu’au début du siècle – la popularité de tout ce qui s’appelle « utilitaire » étant en cause ici –, mais il faut saluer l’effort de la division américaine pour demeurer compétitive dans une catégorie en perte de vitesse. Le produit final est fort intéressant, et ce, même s’il existe plusieurs alternatives. 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Buick LaCrosse 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Buick LaCrosse 2017
Buick LaCrosse 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Buick LaCrosse 2017