Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Durango SXT AWD Blacktop 2016 : essai routier

Dodge Durango SXT AWD Blacktop 2016 : essai routier

L’ensemble Blacktop rend le compétent Durango plus intimidant Par ,

Avec près de 20 années d’existence, 6 dans le cas de sa 3e génération, le Dodge Durango est un VUS d’allure robuste et macho au sein d’une catégorie où plusieurs modèles ressemblent à des minifourgonnettes. L’exemplaire SXT AWD Blacktop 2016 que j’ai récemment testé avait l’air encore plus viril que dans son habituel costume orné de chrome.

Un look sombre et unique
Sa carrosserie Argent billet métallisé (195 $) contrastait avec le traitement noir réservé à sa calandre, à ses blocs optiques, à ses boîtiers de rétroviseurs, à ses jantes et à ses écussons. Ce Durango paraissait aussi intimidant qu’une voiture de patrouille fantôme, bien que je ne connaisse aucun policier qui dépenserait le fric nécessaire pour des roues de 20 pouces chaussées de pneus 265/50. Il ne lui manquait que des gyrophares pour faire vraiment peur aux autres usagers de la route. 

Croyez-le ou non, je vous parle d’un Dodge Durango SXT 2016 de base assorti de l’ensemble Blacktop (1 595 $). Ce dernier ajoute également de beaux feux de jour à DEL et un double échappement en plus d’enlever les longerons de toit et toutes les garnitures chromées. L’habitacle revêt un cuir riche et du suède synthétique pour rehausser le côté urbain branché du véhicule. N’oublions pas le groupe d’équipement populaire (1 250 $), qui incluait un volant et des sièges avant chauffants, une caméra de recul et une aide au stationnement arrière. 

Des commodités à souhait
L’équipement de série impressionne tout autant avec des phares automatiques, un système d’accès sans clé avec bouton de démarrage, un éclairage intérieur à DEL, des porte-gobelets illuminés, un rétroviseur à assombrissement automatique, un volant multifonction gainé de cuir, un régulateur de vitesse, un climatiseur automatique à 3 zones, un écran multimédia tactile Uconnect, un très bon système de son avec radio satellite, des sièges avant à 8 réglages électriques pour le conducteur et 4 pour le passager (le dossier du second se rabat vers l’avant, ce qui est pratique), une banquette de 2e rangée divisée 60/40, une banquette de 3e rangée divisée 50/50 et plus encore. 

Au chapitre de la sécurité, tous les Dodge Durango 2016 possèdent un système de contrôle de la remorque, une aide au démarrage en pente, des appuie-têtes conçus pour prévenir les coups de fouet cervicaux de même que les dispositifs habituels de sécurité active et passive.

L’habitacle a de quoi nous faire oublier complètement tous les anciens Durango grâce à ses surfaces douces au toucher comme le dessus et la moitié supérieure du tableau de bord et même les extrémités inférieures du bloc central. Des garnitures élégantes au fini argent satiné embellissent le décor, tandis que les coutures grises contrastantes des accoudoirs bien rembourrés s’agencent avec celles des sièges. Le volant est lui aussi rembourré et joliment cousu pour offrir une bonne prise en main. Les boutons qui se trouvent dessus ainsi que les autres dans l’habitacle dégagent une sensation de qualité par leur assemblage et leur finition. 

Un écran qui laisse à désirer
Derrière ledit volant, l’instrumentation sur affichage TFT haut de gamme de 7 pouces retient tout de suite l’attention; elle comporte une myriade de fonctions et reste claire et lisible peu importe l’éclairage extérieur. D’un autre côté, ça fait ressortir la plus grande lacune du Dodge Durango SXT AWD Blacktop 2016, c’est-à-dire un bloc central rudimentaire par rapport à la concurrence. En effet, l’écran multimédia de série ne mesure que 5 pouces!

J’ai déjà essayé un Durango muni de l’écran Uconnect de 8,4 pouces en option et laissez-moi vous dire que l’expérience est totalement différente. Je vous le recommande fortement si, bien sûr, votre budget le permet (il est réservé aux versions supérieures).

La caméra de recul mentionnée plus tôt inclut des lignes qui nous guident activement dans nos manœuvres, tandis que la technologie Bluetooth permet la lecture audio en continu et une synchronisation facile de nos téléphones intelligents. Par contre, une simple boussole numérique nous indique le bon chemin au lieu d’un système de navigation. Je dois avouer par ailleurs que j’aime bien le bouton numérique qui abaisse automatiquement les appuie-têtes de 3e rangée pour accroître la visibilité arrière.

Des capacités à souhait
La plupart des gens trouveront le Dodge Durango 2016 très spacieux. En fait, il se rapproche d’authentiques VUS pleine grandeur comme le Chevrolet Tahoe et le Ford Expedition, offrant beaucoup de dégagement pour les jambes à la rangée médiane. Cette banquette (ou la paire de sièges capitaines en option) se replie facilement pour donner libre accès à la rangée arrière, bien aménagée et assez volumineuse pour assoir des adultes de taille normale.

Autrement, vous pouvez escamoter la banquette arrière dans le plancher lorsque le coffre de 487 litres (comparable à celui d’une grande berline) ne vous suffit pas. Vous obtiendrez alors une capacité de chargement de 1 351 litres derrière la 2e rangée. Toujours pas suffisant? Repliez tous les sièges arrière et vous pourrez alors charger l’équivalent de 2 393 litres de bagages, soit plus que dans la majorité des VUS de cette catégorie. 

Si l’intérieur du Dodge Durango SXT ne répond pas tout à fait aux attentes en matière de luxe, le son convaincant des portières qui se referment, le silence de l’habitacle quand on roule à haute vitesse et l’impressionnant comportement du véhicule sur la route nous font définitivement croire à un produit haut de gamme. Sa construction est de type monocoque, au cas où vous ne le sauriez pas, ce qui fait que le Durango se montre plus doux et raffiné que certains concurrents pleine grandeur qui reposent encore sur un châssis de camion.

Une performance étonnante 
La suspension entièrement indépendante du Dodge Durango 2016 assure à la fois un roulement ultra feutré et une tenue de route qui inspire confiance. Pendant ce temps, la boîte automatique à 8 rapports, qui sauve de l’espace sur la console avec sa molette de sélection des vitesses à la place d’un levier conventionnel, s’accompagne de palettes sur le volant pour maximiser le potentiel du V6 Pentastar de 3,6 litres. Les 295 chevaux et 260 livres-pied de couple de ce dernier ne dominent certes pas la catégorie, mais se traduisent par une fougue au décollage plus qu’adéquate.

Étonnamment, la grosse brute qu’est le Dodge Durango SXT AWD Blacktop 2016 consomme moins d’essence que tous ses adversaires directs équipés d’une transmission intégrale, soit 12,8 L/100 km en ville et 9,5 L/100 km sur l’autoroute. C’est en partie grâce à la fonction d’arrêt/redémarrage automatique qui éteint le moteur quand celui-ci tournerait normalement au ralenti. Tantôt un modèle de douceur, le V6 en question libère un merveilleux grondement rauque en pleine accélération. La boîte automatique fonctionne avec tout autant de fluidité, mais peut enchaîner les rapports de manière rapide et franche quand on lui met de la pression. En outre, le mode Sport disponible rend le véhicule tellement intense qu’il faut utiliser les palettes de changement des vitesses pour ne pas trop que le moteur tourne à haut régime et gaspille de l’essence. 

Mon verdict 
Au terme de mon essai routier, je n’ai qu’un seul autre reproche à l’endroit du Dodge Durango 2016, le même que pour plusieurs autres modèles du groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA) : il faut souvent appuyer à répétition sur le bouton de la poignée de porte pour accéder à l’habitacle. J’ai découvert qu’en changeant la position de mon corps, dépendamment de la poche de pantalons dans laquelle j’avais déposé la clé, c’était parfois plus facile, mais comme je n’ai pas à faire ce manège avec les systèmes des autres constructeurs, je me dis que c’est quelque chose que FCA devrait revoir. 

Pour le reste, le Durango impressionne et tient tête à ses rivaux plus modernes. L’écran tactile de 8,4 pouces et la caméra de recul devraient cependant être inclus de série selon moi, surtout considérant le prix de base de 43 395 $. Les dirigeants ont visiblement préféré investir pour offrir l’une des meilleures motorisations de la catégorie.

Tout en étant aussi doux et raffiné que la concurrence, ce VUS est sans contredit le plus dur à cuire du lot. Après tout, Dodge est la marque qui nous a donné la méchante Charger, l’infernale Challenger et la désormais légendaire Viper. Même avec son petit écran central, je ne peux m’empêcher de l’aimer. Remarquez, si j’étais à votre place, j’opterais pour le plus gros écran ― à vous de décider. Quoi qu’il en soit, vous serez bien servi par le Dodge Durango. 
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Dodge Durango 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Dodge Durango 2016
Dodge Durango 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :K.Tuggay
Photos du Dodge Durango SXT 2016