Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Veloster N 2019 : l’essence de la conduite

Le constructeur coréen Hyundai est sur une lancée en ce moment. Ses nouveaux produits sont populaires (qu’on pense au Kona), on joue la carte de l’hydrogène avec le Nexo et on s’immisce dans l’univers de la voiture de performance avec la Veloster N. La lettre est utilisée pour Namyan, l’endroit en Corée où le véhicule a été développé, mais aussi pour le Nürburgring, le circuit où il s’est fait les dents. Ce dernier est passé d’une proposition atypique à trois portes dont nous n’étions même pas certains de voir naître une seconde génération à un produit racé capable de se mesurer aux Volkswagen Golf GTI, Honda Civic Si (et Type R, peut-être même) et Mini JCW (John Cooper Works) de ce monde.

Avec cette Veloster N, il est difficile d’identifier d’où vient l’attrait. Est-ce que c’est son allure ? Ses roues bicolores de 19 pouces ceinturées de pneus Pirelli P Zero, sa peinture bleue ornée de bandes rouges sur le becquet avant et sur les flancs, ses étriers rouges à la hauteur des freins et son échappement double y contribuent. Également son diffuseur arrière et ses appliques de carbone sur l’aileron ajoutent beaucoup à l’image du modèle. Vous pouvez aussi opter pour le noir ou le blanc pour ce qui est des coloris. Malheureusement, le rouge est une exclusivité américaine. J’ai eu l’occasion de voir toutes ces couleurs de près et mon choix, sans aucun doute, s’arrête sur le bleu.

Fiche technique de la Hyundai Veloster 2019

Photo : D.Heyman

Chose certaine, cette Veloster N a fait tourner les têtes partout où je suis passé. Plus qu’une Civic Si ou une Golf GTI.

Voilà certes une des raisons qui explique son attrait.

Puis il y a l’intérieur. Là, on retrouve des sièges baquets profonds, un pédalier d’aluminium, des accents bleu poudre (ceintures de sécurité, boutons pour les modes de conduite, garnitures à la hauteur du tableau de bord), un volant offrant une bonne prise en main, des détails qui amènent ce modèle dans un autre univers, celui des produits phares.

Ces éléments aussi contribuent à l’attrait qu’exerce le modèle.

Photo : D.Heyman

Et, bien sûr, il y a la mécanique et le châssis. Le bloc est un 4-cylindres turbo de 2 litres bon pour 275 chevaux et 260 livres-pieds de couple, des chiffres qui autorisent la comparaison avec les Civic Si et Golf GTI. On est toujours à court de la Civic Type R, toutefois, dans un ordre de 31 chevaux et 35 livres-pieds de couple. Votre seul choix de transmission est une boîte manuelle à 6 rapports qui offre beaucoup de technologie, comme une synchronisation à la rétrogradation, et ce, à trois niveaux différents.

Vous avez bien lu ; la Veloster N offre différentes configurations pour ce dispositif, chacun déterminant quel régime est conservé entre les rapports. Vous pouvez toujours désactiver le tout si vous avez appris à maîtriser la technique talon/pointe. Avec le mode de conduite personnalisé, on vous invitera à sélectionner le niveau de synchronisation toutefois, tout comme la sonorité de l’échappement et la réponse de l’accélérateur. L’écran principal où on effectue ces sélections nous montre également le niveau de performance du turbo alors qu’au bloc d’instruments, on trouve un détail toujours intéressant, soit celui mesurant les forces centrifuges (G). Tout cela fait qu’on est en présence d’une Veloster qui atteint un niveau jamais vu par un produit Hyundai. Et, le plus important, d’une voiture qui a été conçue pour être pilotée.

Photo : D.Heyman

En ce qui me concerne, j’ai laissé les réglages au mode personnalisé, simplement parce que je ne voyais pas de raisons de les modifier, sauf pour l’échappement. Ce dernier est assez bruyant pour réveiller le voisinage. Il se veut une tentative intéressante pour reproduire le son produit par celui de la Fiat 500 Abarth, la référence absolue en la matière dans le segment des voitures compactes.

Pour ce qui est de la conduite, j’ai eu l’occasion de précédemment conduire cette voiture sur piste, mais aussi sur les routes sinueuses de la Californie. En mettant le bolide à l’essai dans mon patelin, sur les bandes asphaltées que je connais, les sensations me sont revenues ; accélérations ultras rapides au départ, constantes par la suite alors qu’on passe en deuxième vitesse, en troisième, etc.  Et pour faciliter le travail, les réglages du volant sont les plus efficaces en mode Sport+.

Photo : D.Heyman

La Veloster N offre de l’agrément au cube dans ce genre d’environnement. Et plus on pousse, plus on a l’impression de faire corps avec elle. Et on parle d’une conduite facile ; on apprend rapidement comment doser notre travail avec la direction, le freinage, etc. Et la rétroaction avec la route est excellente ; on sent bien le bitume qui se trouve sous la voiture.

La seule critique est mineure. Elle concerne le petit côté sautillant de la suspension, peu importe les réglages qui sont sélectionnés.

La vérité, c’est que ce genre de bolide pour puristes devient une rareté dans l’industrie, alors on peut très bien vivre avec ça. Oui, on a quelques technologies comme la synchronisation à la rétrogradation et des trucs comme Apple CarPlay et Android Auto, mais à la base, on a une auto qui nous donne une seule envie ; prendre et reprendre la route.

Photo : D.Heyman

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Hyundai Veloster 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Hyundai Veloster N 2019
hyundai veloster 2019
Hyundai Veloster N 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de la Hyundai Veloster N 2019