Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ram ProMaster City minibus SLT 2015 : essai routier

Ram ProMaster City minibus SLT 2015 : essai routier

Un fourgon qui se rapproche d’une familiale Par ,

Nous, les journalistes automobiles, professons souvent notre amour pour les familiales (en tout cas, Mathieu St-Pierre et moi) et déplorons leur trop faible représentation sur le marché nord-américain. En fait, le mot « familiale » est devenu tabou par ici. Les gens préfèrent les VUS et les multisegments, même si leurs silhouettes se ressemblent parfois drôlement.

Qu’a fait Chrysler? Eh bien, elle a créé une version de tourisme du fourgon Ram ProMaster City, mais au lieu de parler d’une familiale, elle emploie le terme « minibus ». Le produit en soi est bon et cette stratégie de marketing l’est tout autant.

Qui achètera le Ram ProMaster City minibus?
Oubliez les minibus que vous connaissez, car ce véhicule a plutôt l’air d’un camion de livraison à première vue — vous savez, le genre qu’utilisent les entreprises pour expédier leurs marchandises. Or, le ProMaster City minibus peut non seulement transporter du matériel (et beaucoup, à part ça), mais aussi un certain nombre de passagers.

Une famille nord-américaine moyenne n’achètera probablement pas ce fourgon/minibus, mais c’est quand même bon d’avoir l’option. Plus robuste et encore plus pratique qu’une familiale ou une minifourgonnette, le Ram ProMaster City minibus offre 2 880 litres d’espace de chargement et de la place pour 5 personnes. Il va sans dire que les possibilités sont quasi infinies. Pour cette raison, les consommateurs qui doivent transporter régulièrement plusieurs bagages et passagers y verront une solution intéressante.

Une grosse brute?
Évidemment, le look du Ram ProMaster City ne plaira pas à tout le monde. Personnellement, il ne me choque pas, mais je ne le trouve pas très attrayant non plus. Le modèle utilitaire, avec ses gros panneaux sur les flancs à l’arrière, est cependant idéal pour les compagnies qui désirent afficher leur image sur la route. Si mon entreprise avait besoin d’un camion de livraison, je sauterais sans doute sur l’occasion d’en personnaliser un avec mes couleurs, mon logo, etc.

Dans le cas du minibus, il n’y a pas grand-chose à dire au sujet du design. La palette de couleurs (rouge, blanc, bleu, noir, gris) est bien ordinaire aussi. FIAT a eu son mot à dire dans la conception du ProMaster City; on le voit surtout à l’avant. Pour un fourgon, on peut dire qu’il a un certain caractère.

À l’intérieur, c’est une autre histoire. Le Ram ProMaster City minibus se démarque par son espace, bien sûr, mais aussi par le confort de ses sièges. En version à 5 places, il y a une banquette repliable 60/40 à la 2e rangée. Pas moins de 9 configurations de sièges différentes sont possibles, alors vous y trouverez facilement votre compte.

Derrière, le plancher recouvert de vinyle antidérapant (de série) empêche les objets de glisser, tandis que les parois très verticales se traduisent par un espace large de 60,4 pouces (1 534 mm). Ceci comprend une largeur entre les passages de roue de 48,4 pouces (1 229 mm) — un sommet dans la catégorie. Bref, ce fourgon est capable d’en prendre et adore travailler.

L’équipement n’est pas rudimentaire pour autant. Par exemple, les occupants avant jouissent de l’air conditionné, d’un centre multimédia Uconnect 3.0 avec écran tactile en couleur, de prises de courant auxiliaires, d’un port USB, d’un coffre à gants verrouillable ainsi que de compartiments de rangement au plafond. Que dire de l’espace? Juste pour la tête, on se croirait à bord d’un véhicule beaucoup plus gros.

Qui veut jouer au livreur?
C’est ce que j’ai fait pendant ma semaine d’essai du Ram ProMaster City minibus SLT 2015. Personnellement, je n’ai pas du tout besoin d’un véhicule de la sorte, mais je comprends très bien pourquoi il attire certaines personnes. Il est vraiment très pratique et se conduit avec une facilité surprenante.

Petite anecdote : lorsque je suis passée à la garderie pour chercher mon garçon de 4 ans avec le ProMaster City minibus, il m’a demandé si nous allions déménager encore une fois. « Non, mon chéri, rassure-toi. C’est juste le nouveau modèle que maman essaie! »

La visibilité s’avère très bonne et, pour ce qui est du gabarit, jamais je n’ai senti qu’il était trop gros pour circuler ou me stationner quelque part. J’ai effectué plusieurs manœuvres en parallèle sans m’inquiéter, même dans des endroits restreints. De plus, bien que la position de conduite soit surélevée, embarquer ou débarquer du véhicule ne m’a demandé aucun effort. En fait, le siège se trouvait quasiment à la hauteur de mes hanches.

Sous le capot, le Ram ProMaster City minibus 2015 renferme un moteur Tigershark à 4 cylindres de 2,4 litres qui développe 178 chevaux et 174 livres-pied de couple via une boîte automatique à 9 rapports. Le premier livre une bonne performance compte tenu de la taille du véhicule, mais la seconde le handicape par son manque d’intelligence et de vitesse d’exécution. En effet, elle paraît souvent confuse et lente à engager le bon rapport.

Dans les virages, je n’ai pas eu l’impression que le ProMaster City allait se renverser sur le côté malgré sa hauteur. Pour tout vous dire, sa maniabilité m’a étonnée. Bien entendu, je n’ai pas cherché à rouler à fond la caisse; je l’ai simplement conduit comme une voiture ordinaire et il s’est comporté comme tel.

Un véhicule marginal pour acheteur marginal
À l’instar du Ford Transit Connect et du Nissan NV200, le Ram ProMaster City minibus s’adresse à une clientèle très spécifique avec des besoins spécifiques. Toutes les compagnies que je viens de mentionner ont bien fait leurs recherches et proposent des modèles qui sauront les satisfaire.

Ram a-t-elle le meilleur fourgon compact sur le marché? Peut-être le plus robuste, mais si je magasinais à votre place, j’essaierais le Nissan NV200 avant de prendre une décision.

 

Photos :O. Delorme
Ram ProMaster City 2015