Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Scion FR-S 2013 : essai routier

Scion FR-S 2013 : essai routier

En plein dans le mille Par ,

Toyota n'a pu choisir de meilleur moment pour effectuer un retour dans l'arène des voitures sport. C'est vrai, elle a eu besoin d'un peu d'aide pour y arriver, et on entend parler du développement de cette voiture depuis environ quatre ans, mais l'attente en a valu la peine.

Il ne s'agit pas ici d'une Yaris hatchback avec un kit de jupes ou d'une Corolla avec un aileron sur le coffre. La Scion FR-S 2013 est une vraie sportive, tout comme sa jumelle quasi identique, la Subaru BRZ 2013. Bien que les différences entre la FR-S et la BRZ soient minimes, les deux sont des pures voitures sport et ne décevront pas ceux recherchant un bolide amusant et abordable pour les weekends en piste, et qui fait également un bon boulot comme voiture de tous les jours.

En fait, le seul vrai défaut de la Scion FR-S, c'est d'être une Scion.

Plus je la conduis, plus je l'aime
Un effort conjoint entre Toyota et Subaru paraissait douteux il y a quelques années, pourtant le résultat est étonnant. Subie a fourni la motorisation, et Toyota s'est chargée du design extérieur et de l'habitacle.

Sous le capot travaille un moteur quatre-cylindres à plat de 2,0 L qui développe 200 chevaux et un couple de 151 lb-pi. Bien que ces chiffres semblent modestes à côté de minifourgonnettes de 283 chevaux, le poids à vide de 1 251 kg de la Scion ne requiert pas une dose massive de puissance pour se dégourdir les jambes.

Et voici une chose que vous devez comprendre : on n'a pas besoin d'une quantité astronomique de chevaux pour rendre une voiture amusante. La vitesse en ligne droite n'est pas le seul critère pour évaluer une voiture sport. Dans le cas de la Scion, notre voiture à l'essai a conclu le 0-100 km/h en 7,6 secondes. Ce n'est pas super rapide, mais pas lent non plus.

Toutefois, la boîte manuelle à 6 rapports est magnifique, avec une course du levier raide mais précise ainsi qu'une sensation mécanique qui vous incite à changer de rapports toute la journée.

À 100 km/h, le moteur vire à 2 750 tr/min, pas si mal considérant la nature de la bête. En général, ma moyenne de consommation a été de 8,0 L/100km durant la semaine d'essai, ce qui est très bien malgré ce que je lui ai fait subir. Ah, la FR-S nécessite du super sans plomb.

Étoile sur piste
Comme nous l'avons observé, en affrontant la FR-S et la BRZ entre elles sur un circuit fermé, et parmi d'autres rivales dans le cadre de notre essai comparatif de voitures sport compactes, la Scion est plus souple sur la piste que la Subaru. La suspension de la FR-S est un peu plus ferme que celle de la BRZ, et ça paraît : autour de la piste, ses pneus crient moins que celles de la Subie, et la Scion est généralement plus à l'aise.

Et surtout, la FR-S colle de façon rassurante à l'asphalte. Puisqu'elle n'est pas surpuissante, les pilotes de course en herbe ne se mettront dans le trouble que s'ils ou elles poussent le petit coupé au-delà de ses limites. Et ses limites sont plutôt élevées, même pour une propulsion. De plus, le mode piste du contrôle de stabilité électronique permet un peu de drifting, mais reste toujours en veille comme filet de sécurité. En somme, la Scion FR-S 2013 brille sur la piste.

Sur la route, le roulement est un peu moins confortable que dans la Subaru, mais demeure plus que tolérable. On est assis près du sol, et grâce au centre de gravité très bas de la voiture, on ne sent presque pas de roulis de caisse sur les routes de campagnes sinueuses - routes que vous voudrez fréquemment visiter.

Habitacle simple et efficace
La FR-S n'est pas été conçue pour dorloter ses occupants. Ils bénéficient néanmoins d'une apparence et d'une disposition des commandes épurées et efficaces.

Les sièges, fantastiques, épousent bien votre dos. Bien que des pilotes de moins grande taille se soient plaints d'une sensation d'affaissement dans les sièges en conduite, aucun problème noté pour ma carcasse de 5 pieds 9 pouces, et la position de conduite dans cette voiture est parfaite. L'espace à l'arrière, si vous devez le savoir, est tolérable pour des enfants si les sièges avant sont pas mal avancés. Pour des adultes, euh, ils devraient peut-être utiliser leurs propres voitures.

Très abordable
Pour seulement 25 990 $, on obtient toute une sportive. En fait, c'est 1 300 $ de moins que la BRZ, quoiqu'on doive sacrifier un système de navigation, des feux de jour à DEL et quelques autres caractéristiques mineures. La concurrence inclut la Mazda MX-5, la Hyundai Genesis Coupé 2.0T et la Hyundai Veloster Turbo, entre autres.

Voici ce qui m'embête, si on peut dire : la FR-S constitue la Toyota que je désire le plus, disons depuis la MR2 originale. Cependant, en Amérique du Nord, l'équipe de marketing a convaincu la firme de vendre la voiture sous la bannière Scion, et c'est à mon avis toute une gaffe. Bien des gens n'ont aucune idée de ce qu'est une Scion. On aurait dû l'appeler la Toyota FT86 dans tous les marchés globaux, au lieu de diluer l'image de la voiture.

La BRZ propose plus d'équipement de série et d'options. Et pour l'instant, du moins, Scion ne suggère pas d'accessoires pour personnaliser sa FR-S. Sa carrosserie sexy n'a vraiment pas besoin d'ajouts cosmétiques, mais un aileron sur le coffre serait un bel ajout. Désolé, ce n'est pas offert.

J'achèterais quand même une FR-S parce que Toyota et Subaru ont frappé en plein dans le mille. Une voiture étonnante est née.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Scion FR-S 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Scion FR-S 2013
    Scion FR-S 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article