Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Golf R 2016 : essai routier

Volkswagen Golf R 2016 : essai routier

Un vrai R-égal! Par ,

Le but dans la vie, c’est d’être heureux, n’est-ce pas? Récemment, j’ai découvert ce qu’est le vrai bonheur et je peux vous dire que je ne reviendrai jamais en arrière.

Il faut s’entourer de gens qu’on aime, dans un environnement qu’on aime, bien sûr avec toutes les choses qu’on a accumulées et appris à aimer au fil des ans — incluant nos voitures. Ce dernier point est très important pour moi : j’ai absolument besoin d’un moteur à combustion et de 4 roues dans ma vie.

Je ne sais pas si je suis un extrémiste, mais mes attentes envers les bolides que je conduis sont très élevées. Tous mes besoins et caprices doivent être comblés. Étant donné que mes propres voitures ont en moyenne 20 ans, je suis plus indulgent envers elles. Par contre, si je devais investir un gros montant d’argent dans une seule automobile, il faudrait qu’elle soit vraiment spéciale. Après tout, pour 40 000 $, je pourrais et n’hésiterais pas à acheter au moins 8 voitures usagées.

On obtient beaucoup pour 40 000 $
En 2016, les acheteurs de véhicules neufs ont énormément de choix. Au prix que je viens de mentionner, les options sont nombreuses, mais très peu savent me satisfaire.

Comme la plupart des gens, je recherche une bonne économie de carburant, de la sécurité, de la polyvalence, un beau design et un certain sentiment de fierté. Au-delà de tout ça, je désire de la performance, du style, de la maniabilité, du confort, un freinage puissant et une transmission intégrale. Est-ce trop demander? Pas du tout, voyons!

Or, un Hyundai Tucson à 40 000 $ ne me suffit pas, même s’il a très fière allure. Je veux ressentir des émotions, aller au bout des choses, vivre quelque chose de spécial — autrement dit une voiture axée sur la piste, mais légale sur la route, qui peut s’acquitter d’un bon nombre de tâches familiales.

Je remercie le ciel pour la Volkswagen Golf R à 39 995 $.

Plus agressive, sans provoquer
L’une des choses que je préfère chez la Golf R, c’est qu’elle reste sobre. Elle se démarque élégamment avec son devant plus musclé, ses ailes légèrement évasées et son derrière plus prononcé qui intègre 4 embouts d’échappement, mais à part ça, elle ressemble à une Golf classique.

En fait, la Golf R déborde de classe. Les fins connaisseurs la distinguent tout de suite, tandis que les autres n’y prêtent pas vraiment attention. Pour quelqu’un comme moi qui aime mieux passer inaperçu, c’est parfait. Avec la Subaru WRX STI, impossible. Oui, j’adore son gros aileron et sa prise d’air sur le capot, mais j’ai maintenant la sagesse de voir au-delà de ça.

Géniale dans la vie de tous les jours
Il faut que ma voiture soit conviviale au quotidien. Premier critère : le confort de roulement. Ma collègue Miranda rit de moi parce que je suis supposément vieux, mais pourquoi devrais-je me faire brasser la cage juste parce que je veux une machine qui accélère et prend les virages rapidement?

La Volkswagen Golf R 2016 se montre explosive, sauf qu’elle absorbe les imperfections de la chaussée avec brio. Sa suspension à jambes de force à l’avant et à bras multiples à l’arrière est réglée pour le vrai monde. En même temps, elle peut attaquer des courbes à grande vitesse sur n’importe quel circuit. Ses jantes de 19 pouces et ses pneus relativement minces ne l’empêchent pas d’offrir un roulement impeccable. En comparaison, la MINI John Cooper Works est terriblement inconfortable dans les mêmes situations. Je l’aime beaucoup, mais je vais la laisser de côté dans ce cas-ci.

C’est pareil pour la direction. L’assistance à rapport variable (de 9,5:1 à 14,1:1) lui permet de s’adapter parfaitement à notre vitesse et aux autres conditions de conduite. Quant au bruit, j’ai trouvé la Golf R quand même assez silencieuse sur l’autoroute, disons à 105 km/h.

Turbonium
Évidemment, la pièce de résistance s’avère le moteur TSI de 2,0 litres, que les ingénieurs de Volkswagen ont modifié pour générer une puissance de 292 chevaux et un couple de 280 livres-pied. Croyez-moi, ces chiffres sont encore plus impressionnants sur la route que sur papier.

Tout le couple est disponible de 1 900 à 5 300 tours/minute. À peine 100 tours plus tard, la cavalerie se déploie en entier, et ce, jusqu’à 6 200 tours. Contrairement à plusieurs moteurs turbocompressés qui s’essoufflent à haut régime, celui de la Golf R file à une vitesse folle en atteignant les 5 000 tours/minute. Il me fait penser au VTEC de Honda, mais sans la perte de contrôle qui s’ensuit.

J’exagère seulement un peu. Le fait est que la puissance de cette Volks couvre une très vaste plage de régime. Par contre, pour cette même raison, il n’y a pas de moment où une explosion se fait sentir; tout coule de manière fluide et soutenue, si bien que la voiture paraît nettement moins rapide qu’elle l’est en réalité. Donc, si jamais j’achetais une Volkswagen Golf R, ma première modification serait un kit Stage 1+ d’Unitronic. Oui, il y a un prix à payer et je perdrais ma garantie, mais qu’est-ce qui pourrait arriver de mal? ;)

En temps normal, la Golf R passe de 0 à 100 km/h en 5,1 secondes et atteint une vitesse de pointe de 250 km/h (limitée électroniquement). Il est possible de choisir entre les modes Course, Normal et Confort, qui ajustent les paramètres de la suspension, de l’accélérateur et de la direction. Heureusement, un autre mode appelé Individuel nous permet de régler chacun d’eux à notre guise. J’ai ainsi laissé la suspension en mode Normal. Idem pour l’accélérateur, car je ne voulais pas endurer le maudit système d’amplification du son du moteur.

Une puissance bien transmise
Volkswagen a doté la Golf R de son système de transmission intégrale permanente 4MOTION avec différentiel central Haldex. L’embrayage multidisque à commande électronique répartit la puissance entre les essieux selon la pression exercée sur la pédale.

J’ai pu apprécier toute l’efficacité du système après une bonne bordée de neige. Bien qu’il travaille de concert avec l’antidérapage et l’antipatinage, je l’ai parfois trouvé un peu lent à réagir. Bon, c’est certain que j’ai toujours poussé la machine à fond; en conduite normale, il ne devrait pas y avoir de délai. En tout cas, une fois engagé, le système 4MOTION m’a permis de m’élancer sans hésitation.

En passant, les aides électroniques de la Volkswagen Golf R peuvent être désactivées complètement en appuyant sur un bouton. Dieu merci!

Toujours en contrôle
Même en dérapant, la R demeure en contrôle. Bien entendu, le talent du conducteur compte aussi (!), mais j’ai été épaté de voir à quel point la voiture nous garde toujours dans un bon pas. Son châssis bien peaufiné y va de gestes calmes et précis, qu’on lui mette un peu ou beaucoup de pression.

Je me suis régalé de pouvoir faire valser la Golf R aussi facilement avec une légère dose de survirage et de relâchement de la pédale. À propos, je dois vous avertir qu’il n’y a pas de frein à main; les designers l’ont remplacé par un bouton de frein de stationnement. Quoi qu’il en soit, il est difficile de trouver une voiture qui se prête aussi bien au jeu. D’un autre côté, si vous devez conduire votre grand-mère à l’église le dimanche matin, la Golf R se montrera des plus douces et rassurantes.

Tout le plaisir est le mien
J’avais le choix de la boîte de vitesses. Dans ce cas-ci, j’y suis allé avec la manuelle à 6 rapports, mais si j’en achetais une, j’opterais sans doute pour la fameuse boîte à double embrayage DSG, ne serait-ce que pour pouvoir atteindre 100 km/h en moins de 5 secondes et éviter de devoir changer les rapports moi-même dans le trafic du centre-ville.

Ceci dit, j’ai adoré chaque instant où j’ai manipulé le levier de la Volkswagen Golf R. Son action et celle de la pédale d’embrayage sont gracieuses et très agréables. Par surcroît, le talon-pointe devient un jeu d’enfant avec d’aussi grosses pédales.

Du bon temps à l’intérieur
L’habitacle est typique de la Golf à quelques exceptions près. Le volant à base plate est beau, mais je n’aime pas certaines des commandes qu’on retrouve dessus, soit celles du volume de la radio et les autres qui permettent de changer de chaîne.

Les sièges se révèlent confortables et procurent un bon soutien, sauf qu’ils sont recouverts de cuir. En Europe, des sièges en tissu de course et en suède Alcantara sont disponibles. Je les veux!

Pour 2016, Volkswagen a ajouté de belles commodités, par exemple le système Apple CarPlay et un plus grand écran tactile. J’apprécie par ailleurs l’espace dont on jouit à bord. Avec la banquette arrière repliée à plat, la Golf R peut engloutir nettement plus de bagages et d’emplettes qu’une berline de Subaru.

La Volkswagen Golf R 2016 en bref
La conclusion de mon essai est fort simple : je suis en amour avec cette voiture et il m’en faut une! La WRX STI m’amuse certes beaucoup, mais la Golf R est plus agréable en général et plus polyvalente. Conduisez-la et je vous parie que vous en arriverez au même verdict.

La Ford Focus RS qui s’en vient prochainement pourrait toutefois me faire changer d’idée…

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volkswagen Golf R 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M. St-Pierre
Volkswagen Golf R 2016