Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L’année 2019 : le début de la fin pour le moteur à combustion

En 2018, il s’est vendu un nombre record de véhicules munis de moteurs conventionnels, soit à combustion. Et bien selon quantité de voix qui se font entendre à travers la planète, cette marque ne sera jamais dépassée. En fait, à compter de 2019, la longue carrière de ce type de moteur entreprend sa lente agonie.

Ce ne sera pas demain la veille, on s’entend, mais vu l’émergence de la voiture électrique et sa progression fulgurante à l’intérieur de certains marchés, sans compter l’engagement des constructeurs envers sa production massive, l’hégémonie du bloc à essence va amorcer son déclin en 2019.

Un peu comme la voiture l’a fait, au profit des VUS ; la mouvance semble irrésistible.

Et pour 2019, ajoutez à cela le ralentissement qui est prévu en ce qui a trait aux ventes automobiles mondiales, une régression qui s’observe déjà depuis le milieu de l’année 2018. Et, comme l’explique un dossier publié dans le Financial Times le 30 décembre dernier, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, le retrait de l’Angleterre de l’Union européenne (Brexit), l’embargo en Iran et les nombreuses lois de pays européens sur les émissions polluantes font en sorte qu’on s’attend à une année difficile pour l’industrie en 2019.

Cadillac CTS-V 2018
Photo : D.Boshouwers
Cadillac CTS-V 2018

Tout cela va permettre à la voiture électrique, dont les ventes sont en hausse en proportion à celles fonctionnant à l’essence, de gagner du terrain. Au final, l’année 2018 aura été, si la tendance se maintient, l’apogée du moteur à combustion.

Voilà une histoire qui sera intéressante à surveiller. Les véhicules animés par un moteur à essence seront encore sur nos routes pendant quelques décennies, mais un jour, on se rappellera peut-être que l’année 2019 aura été celle du grand tournant.

Chevrolet Bolt 2019
Photo : D.Boshouwers
Chevrolet Bolt 2019