Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un 2e fabricant de coussins gonflables dans la mire de la NHTSA

Un 2e fabricant de coussins gonflables dans la mire de la NHTSA

Près de 500 000 véhicules pourraient être affectés Par ,

D’autres coussins gonflables défectueux pourraient se trouver dans environ 490 000 véhicules Chrysler Town & Country (420 000) et Kia Optima (70 000). Cette fois-ci, Takata n’est pas le fautif, mais bien Arc Automotive, dont la NHTSA a déclaré mardi qu’elle ouvrait une enquête au sujet de cet équipementier, selon ce que rapporte Reuters. Si aucun décès n’est imputé à ce défaut des coussins gonflables de ce 2e fabricant, 2 personnes ont en revanche subi des blessures lors d’une rupture soudaine de ces coussins.

Le premier cas, survenu en 2009 en Ohio, concerne un Chrysler Town & Country 2002, alors que le second remonte à décembre 2014 et implique une berline Kia Optima 2004. Les 2 constructeurs ont offert leur pleine collaboration à l’agence américaine dans ce dossier. « Pour le moment, on ne sait pas si ces deux incidents ont été causés par le même problème », selon un porte-parole de la NHTSA. Les analyses préliminaires réalisées sur le Chrysler Town & Country ont démontré que la voie par laquelle sort le mélange de gaz de gonflage « pourrait avoir été bloquée par un objet d'origine inconnue ».

À l’heure actuelle, on ignore si de nouveaux rappels seront émis ou si d’autres véhicules chez d’autres constructeurs seront aussi sous le coup de rappels subséquents.

Pendant ce temps, chez Takata…

Les rappels de coussins défectueux chez Takata continuent de défrayer la manchette et jusqu’ici, 8 décès sont attribuables à des coussins qui peuvent se déployer avec trop de force et projeter des fragments métalliques ou de plastique. Jusqu’ici, plus de 50 millions de véhicules chez 11 constructeurs, dont 34 millions aux États-Unis uniquement, sont touchés par ce gigantesque rappel.