Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Adieu Saab?

Par ,

J’ai de la peine. Vous avez de la peine? Un tout petit peu? Pas du tout? En fait, j’ai presque autant de peine à penser à la perte ou la perte éventuelle de l’autre constructeur suédois, j’ai bien sûr dit Volvo.

Préadolescent, je me rappelle clairement avoir dévoré les articles dans mes revues et livres automobiles sur les Saab 900 et 9000 en me disant qu’un jour, je conduirais une 900 16v Turbo SPG : quelle bombe! J’avais également un p’tit faible pour la deuxième génération de la 9000 à hayon. Plus tard, un de mes employeurs conduirait une 93 de la fin des années 50. Une vraie beauté classique. Les Saab étaient intrigantes, exquises.

J’ai rapidement découvert cependant, en plongeant dans le monde automobile, que conduire une Saab n’était pas toujours rose. Au cours de mes cinq ans à l’Association pour la protection des automobilistes (APA), j’ai entendu maintes histoires de remplacements d’embrayages à 3 000 $, d’alternateurs à 2 000 $ et d’infinis pépins électriques. À l’époque, j’effectuais couramment des analyses de prix sur les pièces d’origines, et Saab trônait souvent en tête de liste, plus chère même que Mercedes. Ajoutez à cela une équipe de concessionnaires mal ou pas du tout formée et, sans le savoir, GM avait créé la recette d’une catastrophe.

Et je suppose que c’est pour ça que j’ai tant de peine; c’est à ce moment-là que j’ai commencé à dire à toute personne songeant à une Saab neuve ou d’occasion, d’éviter tout ce qui sortait de Trollhättan comme la peste. Il n’y avait rien de moins fiable qu’une Saab.

Une terrible réputation est née, les ventes ont dégringolé, l’intérêt s’est émoussé, et les choses sont allées de mal en pire. Ils ont renommé la Subaru Impreza 9-2 (intéressant, particulièrement l’Aero) et recalibré une Chevrolet TrailBlazer qu’ils ont baptisée 9-7x (une erreur monumentale), et le désastre s’est mis à rôder.

Les années ont passé, et même si leurs voitures sont enfin devenues intéressantes (depuis l’acquisition de l’entreprise par GM en 1989), il était simplement trop tard…

Quand je repense à tout ça, je me sens presque coupable… Survivront-ils? Si non, est-ce que ce sera pour le meilleur ou pour le pire? Ce sera sans doute terrible pour les milliers d’employés de Saab, mais pour GM, la saignée s’affaiblira peut-être enfin.