Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

AMG: Les premiers 45 ans

AMG: Les premiers 45 ans

Par ,

L’histoire d’AMG se lit comme un bon roman. Deux gars, un rêve, un moment culminant, des épreuves et des tribulations, puis ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours.

AMG – acronyme pour Aufrecht, Melcher et Großaspach – voit officiellement le jour en 1967, mais son histoire commence réellement quelques années plus tôt. Hans Werner Aufrecht et Erhard Melcher, tous deux ingénieurs chez Mercedes, se rencontrent en 1964 tout juste avant que Daimler-Benz décide de se retirer du sport motorisé. Les deux hommes partagent une passion pour les voitures rapides, et c’est cette passion qui les réunit.

Au cours des années suivantes, ils construisent et préparent de nombreuses Mercedes 300 SE appartenant à des particuliers dans le garage de la maison d’Aufrecht située à Großaspach. Très vite, ils ont la réputation d’être les gars à voir si l’on possède une Mercedes et que l’on souhaite gagner des courses et être compétitif. En 1967, nos deux protagonistes quittent la sécurité d’emploi chez Benz, louent un garage qu’on appelle le « Old Mill » (le vieux moulin) et commencent à modifier des voitures Mercedes-Benz de série.

Histoire d'AMG
Photo: Mercedes-Benz

Bien que faisant l’objet d’une grande admiration dans son domaine, ce n’est qu’en 1971 qu’AMG devient réellement célèbre. Elle met en piste une 300 SEL modifiée, baptisée 300 SEL 6.8 AMG (alias Red Pig, ou Cochon rouge) aux 24 Heures du circuit Spa-Francorchamps. La première voiture de marque AMG remporte la victoire dans sa catégorie et une deuxième place globale. C’est une telle nouvelle à l’époque que les résultats de la course font les manchettes au téléjournal de fin de soirée.

Dans les dix années qui suivent, la renommée grandissante de l’entreprise n’est plus à faire et elle se voit obligée d’emménager dans des locaux plus grands, à Affalterbach, où elle se trouve d’ailleurs encore. C’est dans les années 80 que les affaires décollent vraiment. L’AMG 190E 2.3 est la vedette de la série DTM. En 1984, AMG devient un fabricant de moteurs et conçoit un V8 de 5,0 L développant 340 chevaux grâce à une technologie de pointe de 4 soupapes par cylindre.

Hostoire d'AMG
Photo: Mercedes-Benz

En 1986 naît la deuxième voiture la plus célèbre d’AMG : la Hammer. Il s’agit d’une berline (et un coupé dès 1987) de Classe E qui est équipée d’un superpuissant moteur V8 de 5,0 L. Dans cette voiture, il développe un inconcevable 360 chevaux et un couple de 376 lb-pi. Cette voiture peut atteindre 303 km/h. Elle devient vite une légende.

Dès 1990, après un grand nombre de victoires au DTM et une série de Mercedes modifiées AMG à couper le souffle, le constructeur de Stuttgart forme une alliance avec le duo d’Affalterbach. En 1993, la première-née de cette union est la C 36. Les voitures construites par la suite sont tellement recherchées qu’il est logique pour DaimlerChrysler à l’époque d’acquérir 51 % des parts d’AMG. La prospérité des deux sociétés ne cessant de croître, Mercedes devient, en 2005, l’unique et entière propriétaire d’AMG.

Cette union ouvre bien grand la porte à AMG, qui a maintenant accès aux imposantes ressources de Mercedes-Benz en matière d’ingénierie et de production. Elle a aussi permis la création d’une multitude de nouveaux modèles et a renforcé davantage la position d’AMG en tant que véritable chef de file de la performance globale et du crucial facteur attraction.

Au tout début du 21e siècle, AMG participe à la création de la première supervoiture moderne de Mercedes, la SLR McLaren. À peine six ans plus tard, AMG créera la première voiture de bout en bout, la Mercedes-Benz SLS AMG. La SLS devient vite la marque vedette de Mercedes et d’AMG, en plus de continuer à faire la preuve de l’évolution d’AMG. Cette voiture fait nettement d’AMG la marque performance au sein du groupe Mercedes-Benz.

En quarante-cinq ans, AMG est passée de préparateur dans un garage d’une petite ville à un fabricant renommé.

Son usine d’Affalterbach s’est agrandie depuis et comprend maintenant plusieurs édifices abritant des chaînes de montage et une horde d’ingénieurs qui ont à cœur l’avenir de la marque. Elle emploie actuellement près de 1 100 personnes, dont la majorité œuvre en recherche et développement.

Les prochains chapitres de l’histoire d’AMG couvriront les années menant aux festivités de son 50e anniversaire, et ce qui suivra par la suite. J’aurai d’autres dénouements de l’histoire AMG sous peu.

Famille AMG
Photo: Mercedes-Benz

Gallerie de l'article