Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Annyong Asseo

Par ,

Dire que la Corée a eu un effet monstre sur moi est un euphémisme. Le pays est à la fois moderne et conservateur, à la fine pointe de la technologie et du design, mais soucieux de mettre ses valeurs traditionnelles de l'avant.

Même en matière de conduite automobile, la Corée du Sud est un réel mélange entre la légendaire courtoisie asiatique, et la férocité des conducteurs les plus urbains de la planète. Il faut donc s'armer de patience et d'une bonne dose de courage pour s'y déplacer sans encombre.

À titre d'exemple, Séoul se divise en un complexe réseau de grands boulevards et de minuscules rues résidentielles, si petites en fait, qu'elles se confondent avec des ruelles.

Sur les grandes rues, tous les comportements sont tolérés à défaut d'être permis. Notre chauffeur d'autobus (oui, oui, un véritable autobus grand format) ne s'est pas gêné pour faire un demi-tour en plein centre d'un boulevard achalandé parce qu'il avait raté sa sortie.

Je me suis plusieurs fois permis la même chose, au volant de la Soul, au grand désespoir de mon guide étudiant coréen qui avait été désigné pour m'accompagner.

En fait, la conduite coréenne a tellement mauvaise réputation que le contrôleur financier de Kia Canada, lui-même coréen d'origine, avait laissé son permis de conduire à la maison, histoire d'être certain de ne pas prendre la roue.

Et non seulement les conducteurs roulent-ils avec de drôles de méthodes, mais ils ont aussi priorité absolue sur tous les piétons en toute circonstance, ce qui rend périlleuse toute forme de randonnée pédestre.

Je l'avoue, moi qui grognais allègrement après mes compatriotes pour leur façon de conduire, je me suis considérablement assagi depuis mon retour. Quand on se compare, on se console dit-on.

Après une journée et demie à mes côtés, mon jeune guide m'a quand même remercié, et m'a félicité d'avoir conduit comme un véritable coréen. Je me demande encore si c'était un compliment!