Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi Q5 2013 et Autobahn : plaisirs défendus

Audi Q5 2013 et Autobahn : plaisirs défendus

Par ,

60 km/h... 170 km/h... 180 km/h

Ce genre de performances sur les routes canadiennes me mènerait probablement tout droit en prison, à condition qu'ils m'attrapent, bien sûr. Je perdrais mon permis de conduire et on saisirait le véhicule. Je pleurerais certainement à chaudes larmes, encore et encore et je devrais me trouver un emploi « normal » en attendant de pouvoir conduire à nouveau. Ce n'est pas tout à fait ce que j'appelle le « plaisir de conduire ».

Heureusement pour les Allemands, rouler à de telles vitesses est chose normale. Si leur véhicule peut le faire, bien entendu. Mais, même les vieux tacots tordus arrivent à tenir le rythme sur les Autobahns sans limites de vitesse.

À Rome, il faut faire comme... les Allemands, alors j'ai décidé d'obéir strictement à cet adage et de suivre le trafic, comme on me l'a appris à l'école de conduite. Sauf qu'en Allemagne, le trafic roule un peu plus vite.

Audi Q5 2013 vue 3/4 arrière
Photo: Alexandra Straub

Quelle expérience fantastique!

C'est au volant du Q5 2013, le multisegment de luxe du constructeur Audi, que j'ai pu apprécier le bonheur de conduire en toute liberté et à vitesse grand V. C'est en vue d'une rencontre avec les médias que j'ai traversé l'Atlantique pour me rendre à Munich, où un groupe de journalistes des quatre coins du monde a pu se familiariser avec cette nouvelle mouture du Q5, qui sera chez les concessionnaires dès octobre.

Conduire cette traction intégrale sur les routes qui relient les villes et villages de Bavière était tout simplement wunderbar (merveilleux, en Allemand). Même l'alternance entre les autoroutes et les zones urbaines à franchir à 30 km/h ajoutait au plaisir.

Bien que les longues lignes droites puissent être amusantes pour un temps, les routes sinueuses qui traversent les cantons pour nous offrir quelques belles églises sur fond de ciel bleu ont égayé la balade.

Lors de la séance photo, l'air chaud et la brise m'ont apporté un surcroît d'énergie, surtout après un long vol dans un avion climatisé.

Même si j'ai adoré piloter cette Q5, j'ai autant apprécié être à son bord comme simple passagère. Admirer les paysages du sud de l'Allemagne bien calée dans le siège de droite comporte également son lot de ravissements. La beauté et le caractère pittoresque des habitations participent au charme déjà très grand de la région. Observer les gens de la place est aussi assez intéressant.

Cependant, on ne peut pas passer en Bavière sans essayer deux autres spécialités locales qui n'ont rien à voir avec l'automobile : les schnitzel et les jujubes en forme d'ours Haribo. Je vous conseille de les goûter séparément, mais vous ferez bien ce que vous voulez.

Étant une fan des schnitzel depuis mes premiers pots de purée, toutes les occasions de me goinfrer de ces escalopes panées et frites sont les bienvenues. Avec ça et mon féculent favori, la patate, la vie était vraiment parfaite.

Parlant des jujubes, je me souviens m'être rendue malade en mangeant des nounours Haribo quand je vivais dans le nord de l'Allemagne il y a longtemps. Je n'en ai pas mangé pendant des années. Mais bon, j'ai repris là où j'avais laissé, et mon dentiste m'adore pour ça!