Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW devient le premier détaillant automobile à s'établir en Iran depuis 10 ans

BMW devient le premier détaillant automobile à s'établir en Iran depuis 10 ans

BMW d'Iran aspire à vendre entre 2 000 et 3 000 véhicules par année Par ,

BMW d'Iran aspire à vendre entre 2 000 et 3 000 véhicules par année

Quel pays du Moyen-Orient est davantage gagnant? Il n'y a pas si longtemps, l'Irak accueillait son premier nouveau concessionnaire automobile depuis des décennies, avec la construction d'un point de vente Hyundai au centre-ville de Bagdad. Son voisin, l'Iran, vient de recevoir une première concession après une période morte de 10 ans. Cette fois-ci, ce n'est pas Hyundai qui tentera de récolter le fruit de ses investissements dans une autre contrée instable, mais bien BMW, la puissante et riche compagnie allemande.

"En respectant des procédures strictes, nous avons obtenu les permis nécessaires pour importer nos voitures; quelques-unes ont déjà franchi les douanes", a déclaré Sean Arjmand, de BMW d'Iran.

Même si les ventes globales de BMW n'en seront qu'infiniment affectées, il est utile de préciser que deux modèles de l'intermédiaire de la Série 5 ont d'abord été importées avec succès, se vendant pour environ 120 000 E. C'est pratiquement trois fois plus que le prix de détail normal en Allemagne, en raison des tarifs douaniers qui commencent à 130 %. Huit autres voitures BMW étaient toujours retenues à la frontière, dans le port méridional de Bandar Abbas, selon ce qu'a rapporté l'agence Reuters le 26 août dernier.

Évidemment, BMW espère que l'Iran reçoive beaucoup plus qu'une simple dizaine de voitures. Reuters a mentionné que BMW a des aspirations de vente de l'ordre de 2 000 à 3 000 unités par année, un objectif qui n'est atteignable qu'avec des procédures douanières moins contraignantes.

Arjmand a ajouté: "Nous devons remplir toutes nos tâches dans un premier temps et, ensuite, nous devrons obtenir des procédures simplifiées avant d'importer plus de voitures."

Avant la grande ouverture de la concession BMW, les Iraniens bien fortunés achetaient leurs voitures à l'extérieur du pays. En agissant de la sorte, ils devaient acquitter des tarifs d'environ 200 % lorsqu'ils rentraient chez eux.

Mais Arjmand envisage de changer le passé, affirmant que "le but ultime est d'assembler des voitures BMW en Iran. Pour ce faire, nous devons nous concentrer sur une étape à la fois".

Traduction libre : Auto123