Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Boue + Land Rover de 150 000 $ = Plaisir!

Boue + Land Rover de 150 000 $ = Plaisir!

Par ,

J’ai eu l’opportunité d’être invité dernièrement à un évènement conjoint de Jaguar et Land Rover Canada par un client d’Evolio, Jaguar (www.jaguarlaval.com) et Land Rover de Laval (www.landroverlaval.com), afin d’essayer leurs véhicules dans différentes conditions. Je me suis donc retrouvé sur le circuit ICAR à Mirabel au volant de Jaguar bourrées d’adrénaline et de Land Rover sur un parcours hors-piste à 5km à l’heure. Difficile de vivre des expériences de conduite plus contrastantes!

Une partie extérieure du circuit ICAR a été aménagée pour accueillir une course à obstacles pour SUV de luxe. Parmi ces obstacles, une pente très haute fortement escarpée, un trou géant rempli d’eau, des genres de demi-lunes, et bien d’autres choses... Voilà notre terrain de jeu pour quelques heures.

Il faut distinguer 2 types de Land Rover : ceux qui ont une suspension pneumatique et ceux qui n’en ont pas. Les modèles munis d’une suspension pneumatique sont les vrais maîtres du hors-piste.

Expérience Land Rover circuit ICAR
Photo: Frédéric Feudi

Malheureusement, les LR2 et Evoque n’en ont pas, les autres modèles en ont tous une. Il a tout de même été possible de passer les plus petits obstacles avec les LR2 et les Evoque sans problème. Mais en plus du manque de suspension pneumatique, les Evoque et LR2 n’ont pas un système aussi sophistiqué pour gérer la traction sur terrain escarpé que les autres. On peut dire sans aucun doute que pour le commun des mortels, ces véhicules suffiront la majorité du temps. Mais nous étions là pour expérimenter des situations de conduite plus extrêmes.

Place à bord du Land Rover Range Rover, le grand frère de la famille. À la poussée d’un bouton, la suspension pneumatique se met en mode hors route et hausse le véhicule pour lui donner une meilleure garde au sol. Premier obstacle, imaginez un beigne coupé en deux d’environ un mètre et demi de haut. Les roues d’un côté du véhicule touchent au sol, l’autre moitié embarque sur le beigne et on tourne. Suffit de regarder par sa fenêtre pour se rendre compte que côté chauffeur, on est affreusement près du sol, si près que tous nos sens indiquent que le véhicule devrait être en train de basculer sur le côté. Quand on jette un coup d’œil du côté passager, on ne voit que le ciel bleu. Tripant. On continue avec les mains déjà un peu moites et des palpitations au ventre.

Expérience Land Rover circuit ICAR
Photo: Frédéric Feudi

Le 2e obstacle est une série de grosses bosses entrecoupées, qui font en sorte qu’on se retrouve toujours sur 3 roues, et, pendant un court moment, sur 2 roues. Quand les roues avant gauche et arrière droite touchent au sommet des bosses, on continue à avancer et le véhicule bascule jusqu’à ce qu’il trouve la prochaine bosse, et ainsi de suite, pendant une dizaine de bosses, avec un véhicule qui semble menacer chaque fois de s’exploser le parechoc avant. Il faut faire confiance au véhicule, et surtout aux instructeurs! On profite alors de ce moment pour regarder l’écran central qui montre ce que les caméras sous les rétroviseurs latéraux voient, afin de nous aider à aligner le véhicule et à voir arriver les prochaines bosses. Bien joué Land Rover! Ces caméras sous les rétroviseurs auraient pu me sauver quelques égratignures de roues en ville avec mes véhicules personnels. Beau gadget.

Le 3e obstacle est une immense piscine d’eau dans laquelle le véhicule s’enfonce presque jusqu’aux fenêtres. L’entrée d’air des Land Rover LR4, Range Rover et Range Rover Sport est complètement au-dessus du moteur, près du parebrise. Pourvu que l’eau ne se rende pas jusque-là, le véhicule avance normalement. C’est un sentiment vraiment impressionnant de toucher à l’eau en sortant son bras par la fenêtre tout en avançant comme si de rien n’était.

Expérience Land Rover circuit ICAR
Photo: Frédéric Feudi

Après être sorti de la piscine, on dirige le Land Rover mouillé vers une immense pente quasi verticale tellement elle est inclinée et qui semble insurmontable. Même si rendu à cet obstacle on a déjà compris que les Land Rover sont des véhicules formidables qui bousculent la loi de la gravité, il reste difficile d’imaginer comment le Land Rover escaladera l’obstacle qui se dresse devant nous. On se dirige tout droit vers le ciel! Go, on avance quand même sans trop réfléchir. Et hop, on arrive au sommet et le véhicule commence à basculer vers l’avant et l’instructeur dit alors : « Lâche tout, garde seulement tes mains sur le volant ». Nos pieds quittent les pédales et le Land Rover réalise intuitivement qu’il descend une côte et applique lui-même ses freins ABS à la perfection pour assurer une descente plus efficace que si on le faisait nous-mêmes, nous donnant ainsi enfin l’occasion de respirer. Que d’aventures en si peu d’heures! Chapeau Land Rover!



Gallerie de l'article