Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

« Branché au travail »: 3500 nouvelles bornes électriques au Québec

« Branché au travail »: 3500 nouvelles bornes électriques au Québec

Par ,

La ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet a lancé le programme Branché au travail, qui promeut l’installation de bornes de recharge sur les lieux de travail. D’ici 3 ans, la ministre s’attend à ce que 3500 bornes soient déployées et que le nombre de véhicules électriques mis à la disposition des employés (flotte) soit à la hausse. De même, elle espère que de plus en plus de gens opteront pour ces véhicules verts.

« Nous sommes nombreux à espérer le jour où il sera habituel de croiser des voitures électriques sur les routes du Québec. Ce rêve, le gouvernement du Québec est déterminé à en faire une réalité. Nous y croyons et nous agissons en conséquence », Martine Ouellet.

D’ici le 31 décembre 2016, les entreprises, les municipalités et les organismes qui installeront des bornes de recharge pourront obtenir une aide financière atteignant 75 % des coûts d’acquisition et d’installation d’une borne de recharge, jusqu’à concurrence de 5000 $ par borne. De plus, les employés des entreprises visées pourront recharger leur véhicule électrique sans frais.

Rappelons que la stratégie d’électrification des transports présentée par le gouvernement provincial prévoit que 10 000 nouvelles bornes de recharge seront déployées sur le territoire québécois au cours des prochaines années. En effet, en plus du programme Branché au travail, le Circuit électrique ajoutera 500 bornes à son réseau tandis que les établissements gouvernementaux se doteront de 1000 bornes supplémentaires. Du côté résidentiel, le programme Roulez électrique apportera 5000 autres bornes de recharge additionnelles. En tout, 500 millions de dollars seront injectés pour électrifier les transports au Québec.

« L'électrification des transports aura des retombées très positives pour tout le Québec et permettra non seulement de réduire nos émissions de GES et notre consommation de pétrole, mais créera des emplois structurants à valeur ajoutée et ce, tant pour le marché québécois que pour celui de l'exportation. C'est pourquoi notre gouvernement souhaite faire du Québec un leader mondial en la matière », a indiqué Martine Ouellet.