Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire : inné ou acquis?

Conduire : inné ou acquis?

Par ,

Vous le savez, j'adore conduire. Conduire c'est essentiel. Point final.

Chaque matin, chaque soir, chaque jour, je me promène en ville, en campagne, sur l'autoroute et sur tous les autres chemins qui me permettent d'entretenir ma relation étroite avec l'automobile. Immanquablement, je vois des conducteurs dont le comportement me sidère.

En vérité, conduire est un art que pas tout le monde ne maîtrise. Ironiquement, la majorité d'entre nous se considère dans la moyenne ou même au-dessus. Si tel est réellement le cas, je crains qu'il n'y ait aucun espoir pour l'humanité.

Nous naissons tous avec certaines habiletés et le sens de la conduite en fait partie. Puis, avec l'expérience, nous développons cette habileté. Malheureusement, beaucoup de personnes n'ont pas eu cette chance à la naissance et partent de zéro ou presque.

Mis à part les conducteurs de Corolla (sans espoir), j'ose croire que nous pouvons tous nous améliorer. Cependant, il m'arrive de croiser des inconscients, comme ce propriétaire de VUS devant moi qui a actionné son clignotant (bravo!) juste avant de se tasser vers la voiture dans la voie d'à-côté. Attention : le fait de mettre vos clignotants ne vous donne pas automatiquement le droit de changer de voie sans vérifier!

De même, il y a des façons de dépasser, de tourner, de freiner et d'embarquer sur l'autoroute. La plupart, voire la totalité, sont enseignées à l'école de conduite. Or, nous avons le don de les oublier assez rapidement, merci. En fait, avons-nous vraiment appris quelque chose?

Non, plus j'y pense, plus je suis convaincu que nous sommes condamnés. Auparavant, je me disais que l'éducation était la solution ou, du moins, une manière d'améliorer notre dossier de conduite collectif. Plus maintenant.

Le manque flagrant de compétences et de jugement au volant m'apparaît insurmontable, si bien qu'il y aura toujours des bouchons de circulation, des accidents et des décès sur nos routes, peu importe le nombre de dispositifs de sécurité sur les véhicules.

Dans mon esprit, nous naissons avec 10 % ou 20 % de talent; le reste, nous l'acquérons. Tristement, trop peu de gens dépassent la barre des 30 % – et encore moins atteignent les 100 %. Si vous vous appelez Sébastien Loeb, Lewis Hamilton ou Bruno Spengler, félicitations, vous tapez le 100 %. Sinon, faites vos devoirs.

Où est-ce que je me situe, moi? Tout d'abord, sachez que je suis un conducteur agressif, mais pas un crétin d’attardé qui coupe tout le monde pour le plaisir. Ensuite, j'ai appris beaucoup de leçons au fil des ans en participant à diverses écoles de conduite de performance et à quelques courses non sanctionnées. De plus, je passe beaucoup de temps sur les circuits. Avec cet entraînement et l’expérience acquise, je dirais sans prétention que je suis assez bon.

Mon pointage? Je suis né avec 32 % de talent en y ajoutant 33 % d’apprentissage. Total : 65 %.

Et vous, quel serait votre pointage?

Driving