Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La conduite hivernale selon Subaru, édition 2019

Eagle River, WI - Le nom d’Eagle River, ça vous dit quelque chose? Si vous suiviez les courses de motoneiges il y a quelques années, vous connaissez cette place au Wisconsin. C’est là où un certain Jacques Villeneuve, le frère de Gilles, avait gagné quelques épreuves dans le passé.

Aujourd’hui, c’est plutôt l’endroit que Subaru of America a découvert pour y offrir des cours de conduite avancée sur neige et sur glace. Tout récemment, Subaru y a invité quelques journalistes nord-américains pour qu’ils puissent y voir de visu comment ses équipes de spécialistes de rallye et de courses sur glace enseignent à ses invités (des gagnants de concours de concessionnaires et des clients prêts à payer pour le programme) durant une courte période comment attaquer les routes hivernales. L’évènement s’appelle le Subaru Winter Experience.

Évidemment, février et mars sont des mois idéaux pour une telle expérience. Par conséquent, les instructeurs de l’école FlatOut Sweden, aidés de leurs compagnons de l’école de rallye DirtFish de l’état du Washington, ont conçu puis créé des plateaux d’exercice sur la surface gelée du lac Dollar du petit village d’Eagle River afin de faire découvrir à leurs clients les multiples capacités des Subaru WRX, WRX STI à quatre roues motrices et BRZ à propulsion.

Photo : É.Descarries

Toutes les voitures utilisées par l’école FlatOut sont des Subaru d’usine, non modifiées. Les seuls changements qui leur sont apportés sont des autocollants de course et des pneus de performance Lappi à multiples crampons importés de Suède. Certaines autos sont équipées de boîtes automatiques, d’autres de boîtes manuelles.

Les autos les plus puissantes sont des WRX STI avec un 4 cylindres à plat turbocompressés de 2,5 litres qui fait 310 chevaux alors que les WRX plus dociles ont des 4 cylindres de 2,0 litres aussi turbocompressés de 268 chevaux.

Le plus humble coupé BRZ fait également appel à ce 4 cylindres à plat de Subaru mais il n’est pas turbocompressé donc il ne produit que 205 chevaux. Toutefois, le défi de la BRZ à cette école, c’est que la voiture n’est qu’à propulsion, sans aide de traction intégrale.

L’école de conduite ne dure qu’une courte saison (du 12 février au premier mars en 2019). Pourtant, elle en est déjà à sa deuxième année d’opération. Et elle est à accepter des réservations pour une troisième année ! Évidemment, à quelque 1500 $ USD pour une seule journée, ce n’est pas donné. Toutefois, tout y est inclus, surtout les voitures.

Photo : É.Descarries

L’Expérience Hivernale de Subaru (Subaru Winter Experience) s’inspire des écoles de conduite plus coûteuses de constructeurs de très haut de gamme. Son plus important avantage? Le choix de voitures plus courantes donc plus abordables. Cependant, chacune de ces autos arrive avec une sorte de mode de conduite incluant des aides toutes automatiques et des modes Track (pistes) plus excitants qui, dans certains cas, limitent l’antipatinage mais qui conservent le contrôle de stabilité. Dans le cas de la BRZ, la voiture devient encore plus excitante à maîtriser.

L’Expérience en elle-même
Quoique nous n’ayons passé qu’une seule journée à conduire les autos, ce cours est aussi disponible en un programme de deux jours pour ceux qui voudraient parfaire leurs techniques de conduite de performance hivernale.  Néanmoins, aucune habilité spéciale n’est requise pour y arriver.

La session débute avec un petit circuit de reconnaissance sur lequel les invités se familiarisent avec toutes les voitures, que ce soient des WRX ou des BRZ, automatiques ou manuelles. Notons que les instructeurs ne sont pas à bord des véhicules comme passagers mais demeurent à l’extérieur pour observer tout en conservant le contact avec les élèves par radio.

Ce petit circuit inclut une manœuvre qui peut sembler courte mais elle est aussi convaincante car elle exige des conducteurs d’utiliser l’antipatinage des freins (ABS) de Subaru. Dans certains cas, l’instructeur accompagnera l’élève pour lui enseigner la bonne technique de freinage à fond qui lui permettra de conserver la direction afin d’éviter un orignal imaginaire (en vérité, des cônes orange).

Photo : É.Descarries

Évidemment, toutes les instructions se donnent en anglais (quelques-uns des instructeurs ont un charmant accent suédois qui demeure, toutefois, très facilement compréhensible). En même temps, on demande aux conducteurs de changer le mode de conduite du véhicule qui peut varier de l’assistance électronique automatique à l’absence totale d’aide à la conduite tout en tirant le meilleur parti du système à quatre roues motrices des WRX aux capacités de dérapage contrôlé (drifting) des BRZ à propulsion. Dans notre cas, cet exercice fut compliqué par une importante chute de neige alors que les pneus à crampons essayaient de trouver de la prise sur la surface plus rigide de la glace.

Les techniques de base étant complétées, le programme se continue avec un circuit plus élaboré et plus rapide qui demande plus de travail de la part des aides à la conduite des Subaru, jusqu’à ce que les pilotes passent à un mode de piste plus excitant. Bien entendu, les BRZ demeurent les voitures les plus difficiles à maîtriser alors que les WRX à traction intégrale peuvent sembler les plus excitantes à conduire…jusqu’à ce que l’on mette la main sur les STI!

Les vitesses qui jusqu’alors étaient contenues entre 35 et 45 m/h (55 et 70 km/h) rendaient chaque exercice relativement sûr même si la neige continuait à tomber ! Toutefois, tôt en après-midi, les instructeurs nous ont demandé de passer à un circuit plus élaboré et encore plus rapide (avec des vitesses avoisinant les 60 m/h (100 km/h) sur lequel j’ai apprécié encore plus les WRX. Voilà un véhicule facilement apprivoisable qui, avec un peu de pratique et plus de temps à tester les divers modes de conduite (grâce à la commande au centre de la console), devient un outil pratique au conducteur plus « sportif ».

Enfin, nous avons eu à piloter sur un circuit de rallye professionnel. Dans ce cas, les habiletés du pilote sont rudement mises à l’épreuve. Il y a d’ailleurs eu des « excursions hors-route non planifiées » qui, heureusement, se sont terminées sans dommage ni blessures. C’est surtout sur ce plateau que, dans plusieurs cas, l’expression que « Parfois, lent se traduit par rapide » a toute sa signification alors que de se rappeler chaque petit conseil des instructeurs mis en application devient important.

Photo : É.Descarries

Une leçon des professionnels du volant
Qu’importe, le meilleur était à venir. En effet, on nous a invité à prendre place dans le siège du passager dans des autos conduites par des pilotes professionnels comme Patrick Sandel, de l’équipe Subaru Rally Team USA. En moins d’un tour avec l’un de ces professionnels au volant, on se rendait vraiment compte que nous avions encore beaucoup à apprendre et plus de conduite à faire pour vraiment comprendre toutes les capacités de chacun de ces trois produits Subaru. Voilà pourquoi une deuxième journée optionnelle est offerte aux clients encore plus sérieux !

Il en revient aux clients de la Subaru Winter Experience de se rendre sur place. Dans mon cas, j’ai dû prendre des vols de Montréal à New York puis à Minneapolis-St-Paul et enfin à Rhinelander au Wisconsin, petit aéroport près d’Eagle River. La Subaru Winter Experience est basée à l’auberge Chanticleer Inn où le chef suédois vous servira des spécialités de son pays d’origine.

Cette expérience pourrait être considérée comme un voyage d’aventure où les voitures peuvent être conduites à leur maximum dans un environnement sûr et légal. Croyez-moi, en tant que conducteur québécois bien habitué à la conduite sur neige et sur glace, je constate qu’il y a encore beaucoup à apprendre ou à vivre à cette Expérience Hivernale !

En passant, vous n’avez pas à posséder une Subaru pour vivre cette aventure. Néanmoins, après l’avoir vécue, vous en saurez suffisamment sur les produits Subaru que vous en considérerez peut-être l’achat d’une de ces autos.

Photo : É.Descarries

Coup d’œil sur les Subaru utilisées à la Winter Experience :

Subaru BRZ : coupé sportif à deux portes à propulsion seulement mû par un moteur à 4 cylindres à plat qui fait 205 chevaux combiné à une boîte manuelle ou automatique à six rapports. Prix au Canada : de 27 995 $ à 33 795 $ (Édition RAIU).

Subaru WRX : berline compacte à quatre portes avec motricité symétrique aux quatre roues mue par un moteur à 4 cylindres à plat turbocompressé de 2,0 litres qui développe 268 chevaux avec boîte manuelle ou CVT. Prix canadiens : de 29 995 $ à 40 995 $ (Édition RAIU).

Subaru WRX STI : berline compacte de performance à quatre portes avec traction intégrale et différentiel central ajustable mue par un moteur à 4 cylindres à plat faisant 310 chevaux combiné à une boîte manuelle à six rapports. Prix canadiens de 40 195 $ à 47 295 $.

Consultez notre inventaire du véhicules Subaru d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Article par Auto123.com