Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Coronavirus : assistera-t-on à un programme de rachat de minounes ?

L’industrie automobile est durement touchée par la crise du coronavirus. En mars, les ventes automobiles ont enregistré un recul record partout à travers le monde et ce dernier sera assurément battu en avril.

Partout, les stocks s’empilent, et ce, au moment où la production reprend tranquillement un peu partout sur la planète. Il est vrai que cette dernière se fera de façon ralentie au cours des prochaines semaines, mais rapidement, elle va reprendre son rythme de croisière.

Conséquemment, on va se retrouver avec un problème d’entonnoir. Et pour que la production automobile se poursuive, les constructeurs devront trouver une façon de liquider leurs stocks. Cependant, ils ne peuvent le faire seuls avec la simple offre d’incitatifs ; ils auront besoin d’aide.

Pour tenter d’anticiper un peu ce qui risque de se produire, reportons-nous à la dernière crise d’importance qui a frappé l’industrie automobile, soit l’effondrement économique de 2008.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Logo du Car Allowance Rebate System
Logo du Car Allowance Rebate System

CARS

Lancé en juillet 2009 aux États-Unis, le programme CARS (Car Allowance Rebate System) visait à offrir un montant d’argent aux propriétaires de minounes lorsque ces derniers s’engageaient à acheter ou à louer un véhicule neuf. On faisait communément référence à ce dernier comme la solution « Cash for Clunkers ». Au total, les autorités fédérales américaines avaient investi trois milliards pour inciter les consommateurs à remplacer leur vieille voiture par une plus récente.

L’efficacité énergétique était aussi au cœur de l’action. Selon les gains en économie de carburant réalisée avec l’achat d’un nouveau véhicule plus efficace, les montants pouvaient varier entre 3500 $ et 4500 $. Lorsqu’on possède un vieux véhicule qui ne vaut que 1000 $ sur le marché, ce genre d’offre ne peut que se montrer intéressante.

Or, avec la crise que l’on vit actuellement, il faut anticiper un programme de cette ampleur pour relancer la vente de véhicules neufs.

Photo : Toyota

Des pressions

Au Canada, différentes voix à travers l’industrie s’élèvent pour réclamer une série de mesures gouvernementales pour relancer les ventes, incluant un incitatif semblable à celui que l’on a vu il y a 11 ans. On suggère même un congé de taxes de trois mois à l’acquisition d’un nouveau véhicule.

Dans une lettre signée par l’Association canadienne des concessionnaires d’automobiles, l’Association canadienne des constructeurs de véhicules et les Constructeurs mondiaux d’automobiles du Canada, on peut lire ce qui suit : « Un congé de TPS/TVH sur toutes les ventes de véhicules neufs serait un moyen efficace d’encourager rapidement les achats de véhicules par les consommateurs et de relancer le secteur de la vente de véhicules au Canada qui a subi une baisse sans précédent de 42 % en mars et qui est en voie de diminuer de 75 % en avril. »

La lettre mentionne aussi qu’un programme national qui octroierait 3000 $ par véhicules envoyés à la casse pourrait « stimuler les achats des consommateurs tout en nous permettant de réaliser des réductions supplémentaires des émissions de gaz à effet de serre. »

Photo : Ford

Un dossier à suivre

Bien sûr, il est encore trop tôt pour savoir comment les choses vont se dérouler, mais il est fort probable qu’on assiste à des mesures quelconques pour stimuler la vente de véhicules automobiles, et ce, tant aux États-Unis qu’au Canada.

Rappelons qu’en Amérique du Nord, un emploi sur sept (direct ou indirect) est relié à l’industrie. Une forte relance de cette dernière n’est pas seulement souhaitable ; elle est essentielle.

Photo : Volkswagen