Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Débuts de saison passionnants au niveau mondial

Débuts de saison passionnants au niveau mondial

Par ,

MotoGP
La grande famille se transporte à Montegi pour la seconde de 17 courses cette saison, après une victoire - non, une domination écrasante de la part de Casey Stoner et sa Ducati GP9 au Qatar.

Ducati et Stoner imputent leur victoire à la mise au point du nouveau type de cadre sur la GP9, où le moteur devient le membre porteur principal, et des pièces en fibre de carbone qui relient le moteur à la suspension avant, à la selle et à l'arrière de la machine. Ce type de construction réduit le poids total et permet de varier plus facilement la rigidité de chaque sous-ensemble, surtout les attaches de la suspension avant, en jouant avec l'orientation et l'épaisseur des tissus en fibre des diverses pièces.

Casey Stoner sur la magnifique Ducati GP9 toute de fibre de carbone.

De plus, la Ducati dispose encore, à mon avis, du moteur le plus puissant en MotoGP, un net avantage en accélération et en vitesse de pointe sur les longs droits, au prix d'une violence en sortie de virage qui en complique le pilotage.

Valentino Rossi a toujours favorisé les moteurs généreux en couple et plus faciles à piloter à leur limite d'un bout à l'autre de la course. Cette approche a forcé Yamaha à mettre au point des moteurs au calage unique qui ont apporté des championnats à Rossi sur leur machine et qui fonctionnent très bien sur la R1 de Ben Spies en Superbike Mondial cette année. Et tiens, Spies est 2e à ce championnat après trois courses, derrière Nori Haga sur... Ducati.

En plus des deux leaders, nous allons suivre Nicki Hayden sur la seconde Ducati officielle, dont la performance au Qatar a été ruinée par une chute en période de chauffe le dimanche matin, et Jorge Lorenzo, le second pilote officiel de Yamaha, qui a mal avalé de se faire battre si facilement par Rossi lors de la première course. Attention aussi à Dani Pedrosa, le leader chez  Honda qui se dit maintenant guéri des blessures subies lors des essais d'avant saison.

Et, en passant, sept des treize virages à Montegi se négocient sur le premier ou le deuxième rapport, là où l'antipatinage prime sur les caractéristiques du moteur, et où un fin renard comme Rossi invente des nouvelles trajectoires pour doubler.

Ben Spies, la recrue géniale au WSB sur sa Yamaha surprenante, et qui promet de rouler encore plus vite à mesure que son expérience s'accumule et que la mise au point du nouveau moteur avance.