Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge ravive la Challenger en lançant un prototype de coupé musclé

Dodge ravive la Challenger en lançant un prototype de coupé musclé

Prend garde, chère Mustang: la Challenger HEMI est de retour! Par ,

Prend garde, chère Mustang: la Challenger HEMI est de retour!

Les voitures de DaimlerChrysler basées sur la plate-forme LX à roues motrices arrière ont toutes connu un succès monstre. Ces machines
DaimlerChrysler a dévoilé une ébauche d'artiste du prototype de «muscle car» qui sera lancé lors du prochain Salon international de l'auto de Détroit, la Dodge Challenger. (Ébauche d'artiste: DaimlerChrysler Canada)
musclées sont maintenant en vente depuis plus d'un an, mais elles demeurent parmi les modèles les plus branchés et les plus accrocheurs sur le marché actuel. Tout a commencé avec la berline Chrysler 300, qui a été suivie aussitôt par la familiale Dodge Magnum. L'année-modèle 2006 consacre le retour de la Charger et marque l'entrée en scène des versions haute performance SRT-8 de ces trois modèles. La grande nouvelle aujourd'hui est que la famille LX accueillera un quatrième membre - du moins son prototype.

DaimlerChrysler a annoncé lundi le 21 novembre qu'elle lancera lors du prochain Salon international de l'auto de Détroit un prototype de «muscle car» - le premier de 10 concepts prévus pour 2006. Compte tenu de la popularité historique de ce type de
La Challenger reposera sur une version raccourcie de la plate-forme LX de DaimlerChrysler, qui sert également de base à la nouvelle Charger. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
voitures, le constructeur a choisi de raviver un nom célèbre dans les années 1970: Challenger. «Avec la Charger, nous avons une berline musclée; avec la Challenger, nous avons un coupé musclé», a déclaré le vice-président de la conception avancée de produits du groupe Chrysler, Tom Tremont.

Concrètement, le prototype repose sur une version raccourcie de la plate-forme LX, l'empattement étant réduit de 120 à 116 pouces pour améliorer la rigidité structurelle et l'agilité dans les virages. À l'instar des autres voitures LX, la Challenger sera dotée d'une suspension modifiée à doubles leviers triangulés à l'avant et à bras multiples à l'arrière, toujours dans le but d'augmenter la stabilité et d'accentuer la performance dans les courbes. Les versions de série ne seront probablement alimentées que par des moteurs V8, bien que certains dirigeants de la compagnie feront certainement pression pour inclure un V6 et ainsi rivaliser nez à nez avec la Ford Mustang, moins dispendieuse et donc très populaire.

Le muscle du prototype prend la forme d'un V8 HEMI de 6,1 litres développant 425 chevaux, summum de la motorisation chez le groupe Chrysler. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Si les puristes n'étaient pas très chauds à l'idée de réutiliser le nom Charger pour une berline moderne à quatre portes, l'appellation Challenger ne devrait pas causer de problème. Les studios de design du Pacifique du groupe Chrysler ont créé un bolide qui ressemble tout à fait à une Challenger du 21e siècle, avec de longs porte-à-faux et des ailes retroussées. Le prototype reproduit fidèlement même les plus petits détails, comme les feux arrière à simple lentille, les prises d'air fonctionnelles sur le capot et les embouts d'échappement rectangulaires.

Le muscle du prototype prend la forme d'un V8 HEMI de 6,1 litres développant 425 chevaux, summum de la motorisation chez le groupe Chrysler. C'est lui qu'on trouve dans les Chrysler 300C SRT8, Dodge Charger SRT8, Dodge Magnum SRT8 et Jeep Grand Cherokee SRT8. Il est relié à une boîte manuelle à six vitesses dont le levier a toute la poigne d'un revolver.

Quand viendra le temps de la commercialiser, la Challenger pourrait bien être appuyée elle aussi par une version SRT8 arborant la forme la plus
La nouvelle Challenger de Dodge incitera-t-elle Chevrolet à produire une Camaro moderne? (Ébauche d'artiste)
récente du HEMI, soit celui de 6,4 litres produisant plus de 510 chevaux. Ce moteur a d'ailleurs été présenté en octobre lors du salon de la SEMA, dans une Challenger R/T décapotable 1970 par-dessus le marché. Ces deux combinaisons sont la preuve que DaimlerChrysler est à l'écoute des passionnés d'automobile nord-américains et elles laissent croire que la Challenger sera bel et bien produite à grande échelle, avec ou sans le HEMI de 6,4 litres.

Parlant de production, la rumeur veut que DaimlerChrysler adopte une approche différente qu'avec la Magnum ou la Charger. En effet, bien qu'elle sera assemblée aux côtés des autres voitures LX à l'usine de Brampton, en Ontario, l'objectif de Dodge est de faire de la Challenger un produit spécialisé. Quand elle sortira pour la première fois des chaînes de montage en 2007, attendez-vous à ce que la production annuelle se situe entre 5000 et 10 000 unités seulement. Le prix devrait évidemment refléter cette rareté. Si c'est le cas, les chances de voir un V6 avec la Challenger sont pratiquement nulles; elle sera alimentée par un V8 HEMI et rien d'autre.
Gallerie de l'article