Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Interview avec Jens Marquardt, directeur de BMW Motorsport (+vidéo)

DTM: Interview avec Jens Marquardt, directeur de BMW Motorsport (+vidéo)

Par ,

Lors de la finale du DTM tenue à Hockenheim en Allemagne le week-end dernier, Auto123.com a rencontré Jens Marquardt, directeur de BMW Motorsport.

Le Québécois Bruno Spengler, pilote BMW, a décroché à cette occasion son premier titre de champion du DTM devant son principal rival, Gary Paffett de Mercedes-Benz.

Le patron de la compétition était évidemment ravi du résultat de la course et de la conclusion de la saison.

« Avec cette quatrième victoire cette saison, Bruno Spengler réussit à gagner le titre des pilotes dès la première année du retour de BMW en DTM après une absence de 20 ans », de nous confier Marquardt directeur de BMW Motorsport.

« Pour être honnêtes, nous n'avons jamais osé rêver vivre une saison comme celle-là. Nous avons confronté deux rivaux incroyablement motivés et forts, et possédant une très vaste expérience du DTM. Pour cette année, notre objectif était d'apprendre et de devenir compétitifs aussi rapidement que possible. Et nous avons fait mieux que cela. Nos trois titres sont la preuve du travail exceptionnel réalisé par toute l'équipe. Avec nos deux rivaux, nous avons diverti les fans avec dix courses excitantes et un suspense incroyable lors de la grande finale. Cela démontre à quel point le nouveau DTM est un succès incontestable », de poursuivre Marquardt.



Mais qu'est-ce qui attire autant BMW dans le DTM ? « C'est sans contredit l'une des séries les plus compétitives au monde », de répondre l'ingénieur allemand.

«Le nouveau DTM (règlements 2012) est très intéressant, car il met en vedette des voitures de course qui ressemblent beaucoup à nos voitures de série. Si vous regardez la M3 que nous faisons courir en DTM, elle ressemble à s'y méprendre à n'importe quelle M3 qu'un particulier peut acheter chez un concessionnaire », de poursuivre Marquardt. 

« Pour nous, le DTM est intéressant, car il représente une plateforme de marketing formidable. Nous apprécions les changements apportés aux règlements techniques. Les dirigeants de la série ont réussi à réduire drastiquement les coûts et ont fait de la nouvelle génération de voiture la plus sécuritaire de toutes. Nous avons produit la première cellule de servie en carbone destinée à une voiture de type sedan. C'est un progrès majeur en termes de sécurité du pilote », ajoute l'ingénieur.

Les bolides du DTM seront bientôt éligibles en GT Japonais, et BMW compte bien inscrire des voitures dans la nouvelle série née de la fusion de la Grand-Am et de l'ALMS aux États-Unis. Quel modèle BMW a-t-elle l'intention de faire rouler dans cette nouvelle série?

« La fusion des séries Grand-Am et American Le Mans représente une excellente nouvelle pour le sport automobile. Et c'est la même chose avec l'accord conclu entre le DTM et le GT japonais. Des réunions de travail techniques seront tenues entre aujourd'hui et le printemps prochain entre des officiels de Grand-Am, ALMS et l'ACO pour définir le package technique des nouvelles voitures. Nous sommes évidemment très intéressés à inscrire des voitures dans cette nouvelle série américaine, mais il faut d'abord lire les règlements techniques et voir si nous avons une place », de poursuivre Marquardt.

Mais BMW pourrait-elle revenir à l'endurance et même courir aux 24 Heures du Mans ? La réponse est claire.

« Non. Nous avons gagné Le Mans dans le passé et comme je l'ai déjà dit, nous désirons faire courir des voitures de courses qui ressemblent à nos voitures de série. Nous ne produirons donc pas une LMP1 pour cette raison. Vous voulons que nos fans s'identifient rapidement et facilement à nos produits. Courir au Mans est donc sans contredit hors de question », de terminer Marquardt.