Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Endurance: Description des différents championnats européens

Endurance: Description des différents championnats européens

Par ,

Les courses d’endurance ont le vent en poupe. Voici un mini-guide pour s’y retrouver dans la multitude de championnats disputés.

World Endurance Championship
Labellisé à la fois par la Fédération Internationale de l’Automobile et l’Automobile Club de l’Ouest, le championnat du monde d’endurance est l’extension de l’Intercontinental Le Mans Cup organisé ces deux dernières saisons.

Le championnat mondial, inauguré cette saison, comporte désormais son calendrier propre, alors que l’ILMC reprenait des manches de l’ALMS, le LMS ainsi que la série asiatique.

La réglementation en vigueur est celle de l’ACO, et donc des 24 Heures du Mans, et l’on y retrouve donc deux catégories de prototypes (LMP1 pour les structures officielles d’usine ou des petits constructeurs et LMP2, protos plus petits pour écuries clientes) et deux catégories de GT (GTE Pro : voitures modèle 2012, pilotes professionnels et GTE Am : voitures de spécification plus anciennes et au moins un pilote amateur). Les 24 Heures du Mans intègrent le calendrier.

En 2012, Audi, qui lance deux protos hybrides aux côtés de ses deux protos diesel classiques, est le grandissime favori de cette première édition du championnat du monde après le retrait de Peugeot, et le manque d’expérience de Toyota, dont les protos hybrides ne feront leurs débuts qu’aux 24 Heures du Mans.

WEC Audi R18 LMP1
Audi R18, prototype LMP1. (Photo: WRi2)

European Le Mans Series
Suite au lancement du championnat du monde cette saison, le championnat européen n’accepte plus les prototypes LMP1, faisant des LMP2 les chefs de file.

Deux catégories supplémentaires par rapport au championnat du monde : le LMPC (pour les petits prototypes Formula Le Mans) et le GTC (voitures GT de réglementation coupe monomarque comme la Porsche Carrera Cup, le Ferrari Challenge ou le Maserati Trofeo). La série peine toutefois à trouver des concurrents, notamment en catégorie GT, en raison de la forte concurrence détaillée ci-après.

WEC LMP2
Prototype LMP2. (Photo: WRi2)

FIA GT1 World Championship
Labellisé FIA, et organisé par Stéphane Ratel Organisation (SRO), le championnat du monde GT a fait peau neuve cette saison. Extension de l’ancien championnat européen FIA GT, le championnat du monde GT était réservé aux voitures de réglementation GT1 lors de ses deux premières saisons, avant de passer à la réglementation GT3 cette année pour attirer de nouveaux constructeurs. Une course qualificative, puis une course championnat, longue d’une heure chacune, avec deux pilotes en relais pour chaque voiture.

Pas d’écurie officielle dans ce championnat, mais des structures privées alignant deux modèles d’une même marque, avec un appui officiel de la marque concernée. 18 voitures composent le plateau 2012.

GT1 Mercedes
Mercedes GT1. (Photo: WRi2)

Blancpain Endurance Series
Série dérivée du championnat du monde FIA GT1, également organisée par SRO (et soutenue par une entreprise horlogère) mais qui privilégie les courses longues (trois heures) avec des voitures de réglementation GT3 et GT4. Le point d’orgue du championnat est la fameuse épreuve des 24 Heures de Spa, traditionnellement disputées fin juillet.

GT Audi Blancpain
Audi, série Blancpain. (Photo: WRi2)

International GT Open
Anciennement championnat espagnol de GT, la série s’est internationalisée et se dénomme désormais International GT Open. En 2011, le championnat s’est disputé sur huit meetings dans sept pays différents. On y retrouve des voitures de réglementation GT2 (baptisée pour l’occasion Super GT) et GT3 (GTS). Une catégorie qui rencontre un certain succès en raison de ses faibles coûts.

Porsche GT
Porsche GT. (Photo: WRi2)

FIA GT3
Un championnat européen réservé, comme son nom l’indique, aux voitures de réglementation GT3, mais qui s’adresse principalement à des pilotes amateurs. Les voitures ne peuvent être développées durant la saison, et les évolutions par rapport aux modèles de série sont limitées. Il existe également une coupe européenne de GT4 disputée en levée de rideau du GT3 et des épreuves européennes du championnat du monde.

GT3 McLaren FIA
McLaren GT3. (Photo: McLaren Cars)

En outre, de nombreux championnats nationaux rencontrent également un certain succès. On citera notamment :

L’ADAC GT Masters (Allemagne) : organisée elle aussi par SRO, la série allemande est basée sur la réglementation GT3, avec des voitures partagées par un pilote professionnel et un gentleman driver (Pro-Am).

Le British GT Championship (Grande-Bretagne) : encore une série estampillée SRO, et réservée aux voitures GT3. Les GT4 y sont également admises depuis 2008.

GT Tour (France) : série phare du sport automobile français, l’ancien championnat de France de GT a été rebaptisé GT Tour depuis 2011, année de l’arrivée de la société ORECA en charge de sa promotion. Également réservée aux voitures de réglementation GT3.

Superstars GT Sprint (Italie) : Regroupe les catégories GT2, GT3, GT4 et GT Cup.

Belcar (Belgique) : Regroupe les catégories GT3 et GT4, également sous la houlette de SRO.