Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Allemagne: Revue des équipes, samedi

F1 Allemagne: Revue des équipes, samedi

Par ,

D'après GMM

Revue technique des équipes de Formule 1 qui participent au Grand Prix d'Allemagne ; qualifications de la journée de samedi.

MCLAREN-MERCEDES
Heikki Kovalainen a réussi à dominer la séance matinale, mais c'est la régularité de Lewis Hamilton qui lui permettra finalement de prendre la pôle devant Felipe Massa. Kovalainen n'était qu'à quelques dixièmes derrière Hamilton en Q1 et Q2, mais il a avoué avoir « tenté de faire du rallye » avec sa F1 en Q3, ce qui lui a finalement coûté la pôle.

FERRARI
Ça n'a pas été un bon week-end pour Kimi Raikkonen jusqu'à maintenant lui qui a été constamment plus lent que son coéquipier Massa, mais également dépassé par une Toyota et une Renault en qualifications (!). « Nous en avons arraché tout le week-end pour trouver les bons réglages et il semblerait qu'on n'y soit pas encore », a dit le champion en titre pour sa défense.

TOYOTA
Jarno Trulli était évidemment très heureux du rythme démontré en Q3, rythme qui l'a placé quatrième sur la grille. Timo Glock avait enregistré exactement le même temps que Trulli en Q1, mais il n'a pu participer à la Q3. « Il n'y a aucun doute qu'il avait le potentiel pour participer à cette dernière phase qualificative », s'est exprimé un officiel de l'équipe, Pascal Vasselon.

RENAULT
Nelson Piquet était moins de trois dixièmes de seconde plus lent que Fernando Alonso en Q1, mais ça ne l'a pas empêché de se qualifier 17e alors que son coéquipier a réalisé le cinquième temps. Ses plaintes contre Sebastian Vettel ont également été rejetées par les commissaires qui ont affirmé que la Toro Rosso n'avait pas gêné la Renault... « Nous sommes confiants d'avoir une charge en essence nous permettant d'être compétitifs demain », a dit Pat Symonds pour défendre Piquet.

BMW-SAUBER
Robert Kubica a connu un long matin alors que des ennuis sur la voiture laissaient craindre le pire. Heureusement, le Polonais n'a eu aucun problème en qualifications et il a même pu participer aux trois vagues qualificatives. Il a réussi le 7e temps, et ce, même si la Force India de Giancarlo Fisichella l'a gêné en Q1. Le pilote allemand Nick Heidfeld, qui pilote à la maison ce week-end vêtu d'un casque tout blanc pour l'occasion, n'était pas très fier de lui alors qu'il a dû rentrer aux garages dès la Q2. « J'ai vraiment tout raté », s'est-il exclamé. Il a confessé quelques erreurs durant son second tour lancé et n'a pu se consoler que d'avoir été plus rapide que son coéquipier en Q1.

RED BULL-RENAULT
Mark Webber et David Coulthard avaient tous deux un rythme similaire en Q1 et Q2, mais Webber a eu le dessus lors de la dernière vague qualificative en récoltant le 8e temps contre le 10e pour Coulthard. Webber a bien fait, donc, malgré qu'il ait décrit le circuit d'Hockenheim comme « un des plus difficile » pour la RB4. «Mon tour était plutôt mauvais », a dit pour sa part Coulthard qui a vu son successeur chez Red Bull, Sebatian Vettel, faire mieux que lui en qualifications.

TORO ROSSO-FERRARI
Vettel (P9) - le seul des trois Allemands du plateau à avoir participé à la troisième vague qualificative - connait un autre très bon week-end, séparant même les deux voitures de l'équipe pour laquelle il pilotera l'an prochain (Red Bull). Sébastien Bourdais a une fois de plus été une poignée de dixièmes de secondes plus lent que son coéquipier depuis le début de ce week-end et il a, de plus, gâché son dernier tour lancé en barrant sévèrement ses freins. Heureusement pour lui, l'équipe ne semble pas trop insatisfaite de son rendement, lui concédant des problèmes techniques hors de son ressort. « C'était la faute de l'équipe cette fois, pas la sienne », a même déclaré Giorgio Ascanelli.