Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Battre Michael Schumacher en 2010 n'a 'aucune valeur' aux yeux de Lewis Hamilton

F1: Battre Michael Schumacher en 2010 n'a 'aucune valeur' aux yeux de Lewis Hamilton

Par ,

D'après GMM

Lewis Hamilton admet qu'il ne ressent rien de spécial à battre le septuple champion du monde allemand cette année et remercie la FIA pour les nouveaux contrôles de flexibilité.

Lorsque le pilote allemand a annoncé son retour en Formule Un pour 2010, le pilote McLaren Lewis Hamilton déclarait que ça allait être "un honneur et un privilège" de se battre contre le héros de son enfance.

"C'est une légende, un des meilleurs pilotes de l'histoire - ce sera incroyable de se battre contre lui. Peu importe si je gagne ou je perds. Le fait de piloter aux côtés de Schumacher est quelque chose que je garderai en moi toute ma vie," expliquait le champion du monde 2008, dont la carrière en F1 a débuté juste quand celle de Schumacher s'arrêtait.

Mais après 15 courses difficiles de Michael Schumacher, le Britannique admet que l'émotion est partie.

Lors d'une visite en Allemagne, le pilote McLaren révèle au quotidien TZ : "J'étais très excité par son retour au début. Mais ce n'est plus la même chose maintenant car il est toujours derrière moi. De ce fait, le battre n'a aucune valeur."


Lors de cette même visite à Berlin, Lewis Hamilton a remercié la FIA pour les nouveaux contrôles de torsion des ailerons avant.

Il pense que ces nouveaux contrôles ont affecté le rythme des monoplaces d'Adrian Newey.

"Bonne question, en Hongrie ils étaient 2 secondes plus rapides par tour que tout le monde. C'est tout simplement impossible d'avoir une telle avance," explique le pilote McLaren au journal Bild.

Pressé de clarifier s'il pense que Red Bull trichait, Lewis Hamilton répond : "Nous avons toujours respecté le règlement. Notre équipe a tenu à valider si notre voiture était conforme auprès de la FIA. Puis Red Bull a dû revoir ses voitures et a perdu son avance. C'était une bonne décision de la FIA."

Lewis Hamilton était aussi interrogé sur la guerre psychologique entamée par ses rivaux au championnat, notamment le pilote Ferrari Fernando Alonso.

"Vers la fin de saison, c'est normal, la guerre des nerfs commence. Je suis assez solide et prêt pour ça. Je ne suis pas inquiet et je pense que le mieux est de prouver sur la piste au lieu de parler," déclare le champion du monde 2008.

Et malgré avoir pratiquement perdu ses chances de titre après Singapour, Lewis Hamilton insiste qu'il est prêt pour le défi des quatre dernières courses.

"Je suis revenu une journée à la maison, à Zurich. À mon réveil je suis allé courir dans la forêt en écoutant de la musique rap. Je vais être de retour," insiste Lewis Hamilton.