Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Bernie Ecclestone ''heureux'' si les équipes en difficulté disparaissent

F1: Bernie Ecclestone ''heureux'' si les équipes en difficulté disparaissent

Par ,

D'après GMM

Bernie Ecclestone a émis un avertissement cinglant aux équipes de F1 en difficulté.

Alors que la réduction des budgets devient urgente pour plusieurs écuries, le grand chef de la F1 insiste qu'il ne serait pas mécontent que certaines équipes soient obligées d'arrêter.

« Je ne le crains pas. Je serais même heureux. C'est comme au poker. On ne sait pas ce que les autres ont comme cartes en mains. Si vous n'avez pas les moyens d'être là, alors vous ne devriez pas être là », de commenter Bernie Ecclestone dans le journal Kleine Zeitung.

Le grand argentier de la F1 est beaucoup plus préoccupé par la sonorité des nouveaux moteurs cette saison, et d'autres points du règlement.

« C'est de voir pourquoi sont sanctionnés les pilotes, comme passer sur une ligne blanche. Ce sont des pilotes qui n'ont pas besoin de règles comme ça. Il faut retrouver des règles comme nous avions dans le passé », d'ajouter Bernie Ecclestone.

Le président de l'équipe Mercedes ne peut qu'approuver ce genre de commentaires.

« Nous sommes en train de perdre du public, car il n'y a plus de pilotes », de lancer Niki Lauda sur Laola1.

« Souvenez-vous lorsque Piquet allait donner des coups de poing », ajoute le légendaire autrichien, en référence à la bagarre entre Nelson Piquet et Elio Salazar en 1982.

F1 cars Bahrain
Les Formule 1 lancées sur la ligne droite de Bahreïn. (Photo: WRi2)

De son côté, Jacques Villeneuve ne blâme pas le bruit des nouveaux moteurs turbos hybrides, mais le manque de sensation de puissance.

« J'ai regardé de nombreuses courses avec le son coupé », commence en riant le Québécois sur motorline.cc.

« Pour moi, la sonorité n'a pas d'importance tant que nous voyons un bon spectacle. Le problème avec ces nouveaux moteurs, c'est qu'ils donnent l'impression de ne pas être puissants. Dans les années 80, les turbos étaient plus bruyants, mais quand on regarde ces voitures, on peut ressentir la puissance qu'elles développaient », de déclarer Jacques Villeneuve.