Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Damon Hill n'est pas sûr que les pilotes doivent être de véritables commissaires

F1: Damon Hill n'est pas sûr que les pilotes doivent être de véritables commissaires

Par ,

D'après GMM

Damon Hill n'est plus vraiment certain que les anciens pilotes doivent être commissaires FIA lors des grands prix.

Le champion du monde 1996 indique qu'il reçoit des "courriers haineux" comme jamais depuis la pénalité infligée à Michael Schumacher pour son dépassement dans le dernier virage sur Fernando Alonso.

Depuis le début de la saison, à l'initiative du nouveau président de la FIA, Jean Todt, d'anciens pilotes viennent jouer le rôle de quatrième commissaire de course.

C'était à Damon Hill qu'était confié ce poste pour le grand prix de Monaco, et suite à l'enquête portant sur la fin de la course, le Britannique s'est retrouvé face à son ancien rival Michael Schumacher qui lui a adressé un "sourire crispé" lors de sa convocation.

Damon Hill explique : "Je n'étais vraiment pas à l'aise dans cette position de représentant officiel de la FIA. Mon expertise est en tant que pilote et non pas en tant que légiste ou interprète des règlements."

"Une partie du malaise était que l'incident impliquait Michael. Je sais que beaucoup de gens vont me croire lorsque je dis que j'ai agi de façon objective et convenable, mais peut-être qu'il serait plus approprié pour les pilotes d'agir en tant que consultants auprès des commissaires plutôt qu'en véritable commissaires," ajoute Damon Hill.

Michael Schumacher croit en l'intégrité de Damon Hill : "Je connais Damon. C'est une bonne personne," déclare l'Allemand.