Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Dernière course du moteur V8 en Formule 1

F1: Dernière course du moteur V8 en Formule 1

Par ,

C’est dimanche au Brésil que s’abaissera le rideau sur l’ère du moteur atmosphérique V8 de 2,4 litres en Championnat du Monde FIA de Formule 1.

Il s’agira du dernier Grand Prix disputé par les moteurs V8 Renault, Mercedes, Ferrari et Cosworth.

C’est un événement majeur, car les V8 ont été employés durant huit années consécutives, entre 2006 et 2013.

Renault Sport F1 a publié quelques chiffres de son V8 qui a permis de décrocher le titre des pilotes avec Fernando Alonso en 2006, et Sebastian Vettel, de 2010 à 2013.

F1 Renautlt 2006 Fernando Alonso
Fernando Alonso, Renault 2006. (Photo: WRi2)

Les chiffres-clés du V8 Renault :
8 années de compétition
59 victoires – 40% de l’ère V8
65 pôle positions
55 meilleurs tours en course
3665,5 points
5 fois Champion du Monde des Constructeurs
5 fois Champion du Monde des Pilotes
750 chevaux pour la puissance maximum (version 2013, intégration standard dans la monoplace, conditions classiques de température, pression atmosphérique et humidité)
18 000 tr/min pour le régime maximum (version 2013)
95 kg pour le poids, selon le règlement FIA
1 271 moteurs construits, dont 683 pour la piste et 588 pour les essais au banc
Plus de 2 000 000 km au total
Plus de 5000 composants par moteur
Plus de 7 600 000 pièces utilisées
21 800 pistons utilisés
43 200 soupapes d’admission utilisées
45 900 soupapes d’échappement utilisées
43 800 vis de bielle installées
22 000 bougies utilisées
10 600 filtres à huile utilisés

F1 Red Bull Renault V8
Moteur V8 Renault dans la Red Bull. (Photo: WRi2)

Le saviez-vous ?
Le temps nécessaire à l’accélérateur pour s’ouvrir et se fermer totalement est de 10 à 15 millisecondes. Cela correspond au temps d’action d’un flash d’appareil photo !

À pleine charge, le moteur aspire plus de 500 litres par seconde.

Les arbres à cames tournent à la moitié du régime moteur ; au régime maximum, les soupapes s’ouvrent 150 fois par seconde !

Lorsque le moteur tourne à la vitesse maximum, le piston subit des contraintes correspondantes à 8000 fois son poids (0 à 100 km/h en moins de 1/2000e de seconde).

La bielle est l’une des pièces les plus sollicitées d’un moteur à piston. Ce n’est pas pour rien qu’une portion du circuit de Bathurst, en Australie, a été baptisée « ligne droite de la bielle » (Conrod Straight) tant les casses moteur y sont nombreuses.

La tolérance d’usinage du vilebrequin en acier est de 1 micron.

F1 Renault engine parts
Photo: Renault Sport

L’huile circule dans le moteur avec un débit de 60 litres par minute environ. Il y a environ cinq litres d’huile, et celle-ci fait à peu près 12 fois par minute le tour du moteur et du circuit de refroidissement.

Durant une course, la température des échappements peut atteindre 1000 °C, à comparer aux 240 °C d’un four de cuisine. Des matériaux réfractaires sont utilisés car ces chiffres sont proches de la température de fusion de la plupart des métaux.

Un boost de SREC est l’équivalent d’un surplus de 80 chevaux pendant 2 à 3 secondes.

Il y a environ cinq litres d’eau en permanence dans le moteur pour assurer le refroidissement.

Au régime maxi, le fluide s’écoule au rythme de 240 litres par minute (soit plus que le débit d’une lance à incendie) ! La chaleur dissipée dans l’eau pourrait chauffer un bâtiment de 2500 m2 alors que la température ambiante est de 0 °C.