Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: « Deux leaders seulement », affirme Domenicali

F1: « Deux leaders seulement », affirme Domenicali

Par ,

D'après GMM

Aux yeux de Stefano Domenicali, il n'y a que deux pilotes présentement actifs en Formule 1 qui se démarquent.

« Je crois que seuls Fernando [Alonso] et Michael [Schumacher] répondent à tous les critères qui distinguent les tout grands pilotes des bons pilotes », assure-t-il lorsqu'on lui demande si Sebastian Vettel peut prétendre être un vrai leader.

« Vettel n'est pas tout à fait au même niveau que Schumacher et Alonso, poursuit-il, pas encore du moins. Il est trop jeune et trop peu expérimenté.

Domenicali insiste aussi sur le fait qu'il existe plusieurs parallèles entre ces deux 'grands', entre celui qui incarne et celui qui a incarné Ferrari.

« Schumacher et Alonso se distinguent par leur attention aux détails. Ils perçoivent des choses dont la plupart des pilotes n'ont même pas conscience. Ils ont un appétit de lion pour la victoire sans égal. »

Lorsqu'interrogé à propos d'un éventuel transfert de Vettel chez Ferrari, évoqué par le champion du monde 2010, Domenicali refuse de se compromettre.

« Il faut réunir plusieurs facteurs pour qu'un pilote passe d'une équipe à une autre. En ce moment, nous ne cherchons pas à remplacer notre leader. Dans quelques années, qui sait? »

Il refuse aussi d'alimenter les critiques aux sujets de Schumacher, qui peine à suivre son jeune coéquipier Nico Rosberg.

«Allez voir ailleurs si vous cherchez quelqu'un pour dire du mal de Schumacher. Son travail chez Mercedes GP est exemplaire. S'il se trouvait au volant d'une Red Bull ou d'une Ferrari, vous le verriez probablement gagner des courses », tranche-t-il.

Au sujet de la domination des Red Bull, Domenicali se veut prudent quant à prendre des leçons venant d'une compagnie de boisson énergisante.

« Sans vouloir paraître arrogant, Red Bull a remporté une fois le championnat du monde. Nous avons 16 titres chez Ferrari. Lorsqu'ils en auront gagné huit, je veux bien y réfléchir. C'est une question de fondation, de qui a la meilleure base. »

« Je ne sais pas à quoi le succès de Red Bull tient, si c'est du solide. Ici, chez Ferrari, nous sommes en train de construire le futur. »