Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Éric Boullier de Renault explique la position de Lotus Renault GP

F1: Éric Boullier de Renault explique la position de Lotus Renault GP

Par ,

Le patron de l’écurie Renault de Formule 1, Éric Boullier, donne des détails sur la récente implication de Lotus Cars dans l’organisation de Renault F1.

Lors d’une interview accordée au site web italien 422race.com, Boullier dit ne pas comprendre pourquoi deux entités, Lotus Racing de Tony Fernandes et la sienne, Lotus Renault GP, se battent maintenant pour détenir les droits d’appellation du nom « Lotus ».

Cette voiture est-elle une Renault... ou une Lotus? (Photo: Glenn Dunbar /LAT Photographic)

« La seule chose dont je suis sûr est que Proton a décidé d’investir et de devenir le commanditaire de notre écurie. Point final, » de dire Boullier.

« Nous faisons face à une situation ridicule. C’est comme si je trouvais un individu résidant en Grande-Bretagne et qui porte le nom de Richard Ferrari afin de lui achèter les droits d’utilisation de son nom de famille pour courir. La situation actuelle est aussi ridicule que cela, » déclare Boullier à propos du rachat du nom « Team Lotus » à David Hunt par Tony Fernandes.

Et Boullier n’est pas heureux du tout que Fernandes tente à tout prix d’employer le nom « Lotus ».

« C’est très néfaste pour les amateurs, car pour moi, il s’agit d’une usurpation d’identité. Dire aux amateurs qu’il possède l’héritage de Lotus et tout le reste est faux. Si vous portez le nom de Lotus et que vous fabriquez les voitures de série portant le nom de Lotus, alors vous êtes les seuls à pouvoir employer le nom de Lotus, » insiste Boullier.

L’ingénieur français est heureux de pouvoir travailler avec des gens qui possèdent de l’expérience de la F1 tels Dany Bahar, Claudio Berro et Gino Rosato.

« Nous allons bénéficier de cela à titre de partenaires. Nous avons prévu nous rencontrer et d’en discuter. Mais pour l’instant ils fabriquent des voitures de série et ils ne sont pas impliqués en F1. Nous travaillerons évidemment avec eux pour apprendre de leur expérience, mais au bout du compte, c’est Genii, pas Lotus Cars, qui fera fonctionner l’écurie, » de préciser Boullier.

« Lotus est un commanditaire. C’est un partenaire. Ils ne décideront pas des pilotes. Nous allons conserver le pilote qui, nous croyons, peut apporter le plus à l’écurie en termes de performances et de business. Robert (Kubica) est déjà sous contrat avec nous, et nous sommes à décider du deuxième volant, » ajoute Boullier.

Mais la liste officielle des inscrits de la FIA mentionne « Renault F1 Team » et non pas « Lotus Renault GP ». Est-ce une erreur ? Et ce changement de nom peut-il mettre en péril l’importante redevance télé de la FOM ?

« C’est une faute administrative. Les gens de charge des documents administratifs à la FIA sont en congé en ce moment. Tout sera réglé à leur retour. Cela n’a aucune influence sur les droits commerciaux de l’écurie. Lotus n’est qu’un commanditaire, et à titre de commanditaire principal de l’écurie, possède le droit d’apparaître dans l’appellation de l’équipe, tel que spécifié dans les règlements. Il n’y a donc pas de changements commerciaux, » d’expliquer Boullier.