Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Frank Williams affirme qu'il adore encore la compétition

F1: Frank Williams affirme qu'il adore encore la compétition

Par ,

Frank Williams, fondateur de l'écurie de Formule 1 Williams, vient de fêter son 70e anniversaire de naissance. Son équipe a connu quelques saisons difficiles, mais cette année, grâce, entre autres, au retour du motoriste Renault, les choses se déroulent mieux.

Frank Williams a créé Williams Grand Prix Engineering et inscrit sa première monoplace de F1 portant les initiales FW en 1975. Les choses étaient très différentes à cette époque, surtout en ce qui a trait aux budgets requis pour disputer une saison complète.

« À ce moment-là, le tarif pour disputer une saison était probablement d'un dixième, ou seulement 15%, de ce qui est requis aujourd'hui. Courir en F1 est désormais très cher », de dire Frank Williams dans une interview accordée au site officiel de la F1.

« Les constructeurs automobiles ont pris le contrôle de la F1, n'est-ce pas ? Alors si vous désirez courir, il vous faut trouver de l'argent. Un peu d'argent à droite, un peu à gauche, à condition que ce soit de l'argent propre. Il faut amasser la somme requise pour être compétitif, et pas que pour participer. Et il peut arriver que vous employiez un pilote qui apporte de l'argent. Il n'y a aucune honte à le faire » d'ajouter Williams à propos de ceux qui critiquent ses deux pilotes, Pastor Maldonado et Bruno Senna.

F1 Williams Alan Jones FW06
Alan Jones au volant de la Williams FW06 dans les rues de Long Beach. (Photo: LAT/Williams)

Frank Williams a honoré Adam Parr qui a travaillé dur à reconstruire l'écurie. « Adam Parr a joué un rôle crucial lors de son trop court passage dans l'équipe. Je suis très attristé qu'il nous ait quittés. C'est un homme terriblement intelligent qui a engagé deux ou trois personnes clés, comme Mike Coughlan par exemple, et des ingénieurs qui font la différence. On le remarque », d'ajouter Williams.

Mais l'homme de 70 ans ne croit pas qu'un nouvel accord de restrictions des coûts (le RRA) devrait être imposé à nouveau en F1.

« Il y a 12 équipes et chacune fonctionne différemment des autres. Il y a aussi plusieurs écuries appartenant à des constructeurs automobiles. Une d'elles est Ferrari qui semble disposer de beaucoup d'argent et qui est, en effet, subventionnée. Mais c'est ok, car il s'agit de Ferrari. C'est le cœur de la F1, et c'est bien ainsi. Je suis d'accord avec cela », de préciser Williams.

« Toutefois, je suis contre toute forme d'ingérence. Je ne veux pas d'un tiers qui vienne fouiller dans nos affaires, ou d'avoir quelqu'un qui vienne vérifier ceci ou cela. Ça serait un peu comme s'attendre à la visite du percepteur à tous les jours... L'écurie Williams ne cherche pas à faire imposer de nouvelles restrictions. Mais j'ai dit à plusieurs reprises que nous devons avoir le contrôle sur le salaire des pilotes », d'affirmer le Britannique.

F1 Frank Williams Claire Williams
Frank Williams et sa fille Claire. (Photo: WRI2)

Puis, il lance une nouvelle attaque envers Ferrari et ses énormes ressources financières. « La F1 est très chère. Faire fonctionner une écurie représente un combat constant. Il faut trouver des fonds et des commanditaires. C'est le cas de presque toutes les écuries sauf probablement Ferrari. Elle dispose du soutien de Marlboro dans une stratégie qui est appelée de la publicité subliminale en marketing. Et même si la FIA dit que vous ne pouvez pas le faire, elle ne peut pas le prouver... (rires) », de dire Williams.

Mais Williams déclare qu'il possède toujours l'âme d'un compétiteur et qu'il va se battre pour le bien de son entreprise.

« J'aime la vitesse, j'aime le bruit, j'adore la compétition et si je n'étais pas encore amoureux de la F1, je ne serais pas ici », de terminer Frank Williams.