Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Grande-Bretagne: Controverse autour des échappements soufflants

F1 Grande-Bretagne: Controverse autour des échappements soufflants

Par ,

D’après GMM

On croyait qu’en imposant un resserrement de sa règlementation, la FIA avait mis fin aux avantages procurés par les fameux échappements soufflants. Ce n’est pas le cas, car les écuries Red Bull et McLaren sont publiquement entrées dans une guerre de mots vendredi.

La nouvelle règle imposée à Silverstone ce week-end exige que les échappements ne puissent souffler des gaz brûlants qu’à dix pour cent de leur capacité lorsque l’accélérateur est complètement fermé.

Ce n’est toutefois pas ce que des observateurs ont noté vendredi alors que les voitures étaient en piste sur le circuit de Silverstone pour le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Ils ont noté que les monoplaces propulsées par des moteurs Renault, et les Red Bull en particulier, émettaient un son passablement puissant lors des freinages et dans les virages.

Il apparaît maintenant que la FIA a plié face aux doléances de Renault qui demandait que ses moteurs puissent souffler à 50% au lieu de seulement 10% quand l’accélérateur est fermé, prétextant qu’aucune goutte de carburant n’est brûlée par le moteur durant cette phase.

Durant la conférence de presse de la FIA, le patron de l’écurie McLaren, Martin Whitmarsh, a qualifié la situation actuelle de « imprécise, ambigüe et changeante ».

Au contraire, Christian Horner de Red Bull Racing a indiqué que la FIA avait été « correcte, honnête et équitable ». Tony Fernandes du Team Lotus est entré dans la danse en disant que cette affaire « était une sorte de fiasco ».

Horner a ajouté que la règle de 10% procurait un avantage aux écuries dotées du moteur Mercedes, comme McLaren. Ce à quoi Whitmarsh a répliqué que les écuries disposant du moteur Renault possédaient « un avantage très significatif ».