Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Group Lotus pourrait prendre le plein contrôle de l'écurie Renault F1

F1: Group Lotus pourrait prendre le plein contrôle de l'écurie Renault F1

Par ,

Le chef de la direction du Lotus Group. Dany Bahar, a laissé comprendre que le petit constructeur automobile pourrait prendre le plein contrôle de l’écurie Renault de Formule 1.

Hier mercredi, Genii Capital et Group Lotus plc annonçaient la création de Lotus Renault GP, le successeur du Renault F1 Team, qui participera au Championnat du monde de Formule 1 la saison prochaine.

Le communiqué de presse précisait que cette annonce se situe dans le cadre d’une alliance stratégique entre les deux entreprises et créera des opportunités commerciales et technologiques pour la future gamme de voitures sportives de Group Lotus.

Dany Bahar, chef de la direction, Group Lotus (Photo: Lotus)

Après le retour du nom Lotus en F1 en 2010, sous licence de Group Lotus, cette annonce historique signifie le retour complet du constructeur automobile Lotus dans le sport, avec le plein soutien de sa maison mère Proton. Group Lotus plc prendra une participation significative dans Lotus Renault GP avec Genii Capital ; les deux partis ont également conclu un accord de sponsoring en titre qui s’étend jusqu'à la fin de la saison 2017.

Ce nouveau partenariat a été rendu possible grâce à Renault, qui a vendu ses parts restantes dans l’écurie à Genii Capital de Gérard Lopez, l’actuel président du Renault F1 Team. Group Lotus plc prendra une participation significative dans Lotus Renault GP, et sera ainsi copropriétaire avec Genii Capital la saison prochaine.

Dans une interview publiée dans le Telegraph de Londres, Bahar n’en dit pas trop au sujet du contrôle que pourrait prendre Lotus.

Gérard Lopez, Genii Capital (Photo: Renault)

« Il est en effet intéressant de parler de contrôle et de parts, mais pour nous, constructeur automobile, il y a beaucoup plus que cela, plus que seulement la F1, » de dire Bahar.

Lopez demeure aussi très discret.

« Ironiquement, on me demandait la même question l’an dernier quand nous avons acheté la majorité des parts de Renault F1. Ce n’est pas le genre d’information que nous divulguons… » d’affirmer Lopez.

Bahar ajoute que le but de Lotus n’est pas de prendre le plein contrôle, immédiatement.

« Nous sommes occupés à livrer la marchandise et non pas à nous fixer de nouveaux objectifs. Nous sommes très, très au courant que les choses évoluent très vite en F1. Cela pourrait changer dans le futur. On verra ce qui arrivera demain, » de dire Bahar, l’ancien bras droit de Dietrich Mateschitz chez Red Bull et ancien directeur de la marque chez Ferrari.

Alors que le poste de Robert Kubica est confirmé, tout reste nébuleux au sujet de son coéquipier, Vitaly Petrov.

D’ailleurs, le logo de Lada n’apparaît pas sur la photo de la nouvelle décoration de la R30, ce qui laisse planer un doute sérieux quant à l’avenir du pilote Russe avec l’équipe.

Mais le communiqué de presse de Lotus précise que « Genii offre aussi à Proton (propriétaire de la marque Lotus) la chance de consolider ses relations d’affaires en Russie et dans d’autres régions du monde afin d’accroître la pénétration de Proton sur le marché mondial. À travers Genii, Proton peut potentiellement accéder à des technologies automobiles avancées par les liens qui unissent Genii et Mangrove, un groupe spécialisé en capital de risque ».