Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Infinity Racing veut faire de Lotus l'écurie No.1

F1: Infinity Racing veut faire de Lotus l'écurie No.1

Par ,

Le très respecté magazine britannique SportsPro a réalisé une interview exclusive avec Mansoor Ijaz, un des nouveaux investisseurs de l’écurie de Formule 1 Lotus.

Hier, Lotus confirmait que son propriétaire, Genii Capital, avait vendu 35% de ses parts à Infinity Racing Partners.

Infinity Racing est un consortium d'investissement, contenant des investisseurs privés, un fond de gestion américain Hedge Funds, un groupe d'entreprises multinationales basé à Abu Dhabi, ainsi que des intérêts d'une famille royale d'un pays producteur de pétrole.

Mansoor Ijaz, un banquier en investissement américain, et fondateur et directeur général de Crescent Investment Management de New York, est le coordonnateur de cette prise de contrôle partielle de Lotus.

« Pour nous, il s’agit d’une opportunité de démontrer son capacités technologiques », de dire Ijaz au magazine SportsPro.

« Nous disposons d’énormes capacités technologiques que nous pouvons utiliser en F1, et nous allons faire de Lotus l’équipe numéro un pour la commandite. Ce n’est que le résultat de l’utilisation de mon réseaux de contacts à travers le monde », de poursuivre l’homme d’affaires.

Certains médias affirment que le consortium était lié à aux Émirats arabes unis ou bien au Brunei.

« Je ne ferai aucun commentaire sur la famille royale, qu’elle soit de Brunei ou pas. Je vous dirai que les personnes qui font partie du consortium sont des vieux amis chers, des partenaires d’affaires et des investisseurs dans mes autres affaires », de poursuivre Ijaz.

F1 Lotus Mansoor Ijaz
Mansoor Ijaz.

L’Américain, de descendance pakistanaise, a expliqué pourquoi le consortium avait posé son choix sur l’écurie Lotus.

« Nous avons nos yeux sur la F1 depuis à peu près deux ans maintenant. Nous avons bien songé à trois écuries avant de choisir Lotus », a-t-il dit à SportsPro.

« L’écurie Lotus possède tous les éléments d’un véritable esprit d’équipe ; je veux dire ici à travers toutes les couches, horizontales et verticales et en ce qui a trait à la profondeur de ses capacités. De plus, il y a les cerveaux qui dirigent Genii Capital et ceux qui dirigent Lotus comme une entreprise. Ces gens sont du même moule que moi », a-t-il ajouté.

« Nous serons complètement intégrés au développement des nouvelles technologies. Avec l’introduction des nouveaux moteurs turbos l’an prochain, la recherche technologique sera mise de l’avant », de poursuivre Ijaz.

« J’ai un jeune frère, Mujeeb, qui est le directeur de la technologie chez A123 Venture Technologies à Boston. Il est un rouage important dans cette affaire, car il est un spécialiste des intégrations de système et un expert en haute technologies de batteries. Je crois qu’il nous aidera énormément l’an prochain », de dire Ijaz.

Ce dernier confirme que les nouveaux investisseurs fondent beaucoup d’espoirs dans l’écurie Lotus.

« Nous désirons évidemment faire du profit, mais ce n’est pas notre but premier. L’an prochain, avec le changement majeur de motorisation, il existera beaucoup de façons de différentier les voitures, technologiquement. Nous serons les numéros un dans 12 mois. Je le dit honnêtement et directement : nous serons les premiers dans 12 mois » de conclure l’homme d’affaires.