Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Innovation et prudence en ce début de saison

F1: Innovation et prudence en ce début de saison

Par ,

D'après GMM

Rien de particulier à Valencia pour la première journée d'essais de la saison 2011, tout le monde s'observe.

Vice-champion du monde 2010, Fernando Alonso a effectué ses premiers tours au volant de la Ferrari F150 et indique ne pas avoir espionné la Red Bull du champion du monde en titre.

L'Espagnol plaisante auprès des journalistes espagnols : « J'ai suivi Vettel quelques instants et j'ai remarqué qu'il avait les mêmes couleurs que l'an dernier ».

La Mercedes W02 a vécu un problème hydraulique après une dizaine de tours. Peu inquiet, Ross Brawn déclare : « J'ai eu des voitures qui partaient bien et avaient des problèmes ensuite, et d'autres qui avaient des problèmes au départ et allaient bien ensuite ».

Sebastian Vettel s'est montré le plus rapide mardi, mais Fernando Alonso se moque de ceux qui prennent ces performances au sérieux.

« Je me souviens l'an dernier, lors des derniers essais, nous étions devant avec les Sauber et les Force India étaient devant nous. Puis à Sakhir nous leurs prenions un tour », déclare le vainqueur du premier grand prix de 2010 à Bahrein.

Le pilote Ferrari insiste : « Les essais, c'est comme regarder le Real Madrid ou Barcelone jouer contre des équipes réserves comme Castilla ou Barcelone B. L'une ou l'autre peut gagner mais ça ne veut rien dire ».

Des innovations intéressantes sont tout de même apparues sur le circuit Ricardo Tormo, comme les échappements de la Lotus Renault et l'arrière de la Williams, totalement remondelé pour apporter davantage de flux sur l'aileron.

Rubens Barrichello s'exclame dans Globe Esporte : « La voiture est superbe, l'arrière est fantastique. Aujourd'hui, je sortais simplement pour faire des kilomètres. Les temps ne sont pas extraordinaires, mais il y a plus de trois secondes (au tour) entre un réservoir vide et la quantité que nous embarquions ».

Toro Rosso apporte une autre innovation notable avec son plancher et Auto Motor und Sport indique que cela rappelle le « double fond » de la Ferrari de 1992.

C'est finalement la RB7 de Sebastian Vettel qui comporte le moins de changements visibles. Adrian Newey avoue« C'est la troisième génération de la famille RB5. C'est une évolution ».