Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Kamui Kobayashi ''mécontent'' de la situation avec Caterham

F1: Kamui Kobayashi ''mécontent'' de la situation avec Caterham

Par ,

D'après GMM

Même s'il récupère son volant, cela ne veut pas dire que Kamui Kobayashi est « heureux ».

Les nouveaux dirigeants de Caterham avaient décidé d'écarter le Japonais pour le grand prix de Belgique, pour accueillir André Lotterer et son partenaire Hype.

Kamui Kobayashi explique aux journalistes présents à Monza : « Je pense que c'était aussi le mercredi (avant la course). J'étais à l'usine, je travaillais dans le simulateur, et vers midi environ, on m'a dit que je ne piloterais pas à Spa. J'y suis tout de même allé, mais pas sur la piste. Je suis resté à l'hôtel plutôt que de créer des problèmes dans le paddock. J'aurais subi tout un tas de questions là-bas et je n'avais pas les réponses sur pourquoi je ne courais pas ».

F1 Caterham Kamui Kobayashi
Kamui Kobayashi, Caterham. (Photo: WRi2)

Cette fois-ci, alors qu'il était clair que Lotterer et Roberto Merhi seraient annoncés pour Monza, Kamui Kobayashi était à Tokyo cette semaine.

Au final, Merhi n'a pas obtenu sa super licence et Lotterer a refusé la proposition de Caterham pour Monza.

Interrogé jeudi sur le moment où il a été convoqué pour Monza, Kobayashi répond : « Hier. J'étais à Tokyo. C'était à la dernière minute ».

Kamui Kobayashi est réputé et apprécié pour son esprit combatif, et n'apprécie pas spécialement de rester en fond de grille avec Caterham.

« La situation est difficile. Tout d'abord, c'est la course qui m'intéresse. Je veux courir. Mais ce qui s'est passé durant les deux dernières semaines n'a rien à voir avec le sport. Ce sont des décisions politiques », de commenter le Japonais.

« Nous avons même dû négocier avec les avocats, c'est une situation vraiment difficile. L'équipe est dans une position délicate. Lorsque je regarde les nouvelles, je pense que tout semble assez évident. Roberto pilotera pour la séance du matin et André n'était pas heureux avec ça. Alors ils m'ont appelé », d'ajouter Kamui Kobayashi.

Interrogé s'il avaient envisagé de dire « non » comme Lotterer, le pilote japonais souligne : « J'ai un contrat. S'ils disent que je travaille dans le simulateur, je travaille dans le simulateur. S'ils veulent que je reste à la maison, je reste à la maison.

« Suis-je heureux ? Non. Mais je ne peux pas y faire grand-chose. J'essaie de maintenir de bonnes relations, dans la mesure du possible. Mais s'ils veulent survivre, ils sont peut-être forcés à être dans cette situation ».

Il parait clair que Caterham fait rouler Roberto Merhi le vendredi matin afin que ses partenaires paient pour qu'il soit sur la grille à Singapour et après.

Kamui Kobayashi admet qu'il cherche un avenir différent avec ses agents.

« Nous devons réfléchir à d'autres options et voir ce que nous pouvons faire, bien sûr. Les équipes de pointe doivent d'abord faire leur choix et puis ensuite, ce sera le reste », de conclure Kamui Kobayashi.