Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La FIA n'abandonnera pas les capteurs de débit d'essence

F1: La FIA n'abandonnera pas les capteurs de débit d'essence

Par ,

D’après GMM

La Fédération internationale de l’Automobile (FIA) a refusé d’abandonner le règlement qui limite le débit d’essence des monoplaces de F1.

C’est le directeur de l’écurie Red Bull Christian Horner qui avait suggéré l’idée en arrivant à Sepang, les problèmes que son écurie a vécus en Australie et qui ont mené à la disqualification de Daniel Ricciardo n’étant visiblement pas résolus.

« La F1 est un sport. Quand la technologie prend trop de place, c’est contraire à son identité », fait-il valoir.

Il ajoute qu’avec les millions de dollars en jeu, la F1 ne peut pas se contenter des données fluctuantes que lui fournissent les fameux capteurs de débit de carburant.

Sebastian Vettel, Red Bull RB10, Malaysian Grand Prix, F1
Sebastian Vettel, Red Bull RB10 (Photo: WRi2)

C’est pourquoi, selon lui, le plus simple serait d’abandonner la limite de 100 kilogrammes d’essence par heure et, avec, le capteur problématique.

Mais la FIA a tout simplement rejeté l’idée, faisant valoir dans une conférence de presse que la suggestion d’Horner était trop dangereuse. Car sans limites de débit de carburant, les moteurs turbo ont le potentiel de développer jusqu’à 2000 chevaux.

« Certains pilotes commenceraient la course à pleine puissance et puis ralentiraient petit à petit pour ne pas manquer d’essence. D’autres feraient le contraire », explique le spécialiste des moteurs de la FIA Fabrice Lom.

« La différence de vitesses serait très dangereuse. »

Red Bull doit donc tout simplement espérer que ses capteurs ne feront pas défaut comme à Melbourne.

« Croisons les doigts pour que les capteurs ne flanchent pas », soupire Horner.

« D’autres problèmes nous mettraient dans une situation très peu enviable. »